Andreï Kourkov publie son Journal du conflit ukrainien

Antoine Oury - 15.05.2014

Edition - International - Andreï Kourkov - Journal de Maïdan - Ukraine Europe


Andreï Kourkov, auteur ukrainien de langue russe, s'est déjà exprimé sur le conflit qui oppose deux pays qu'il connaît bien. En janvier dernier, il pointait les comportements peu reluisants des pays européens, qui ignoraient tout simplement la situation de guerre dans la région. Dans quelques jours, il livrera ce qu'il espère être son seul et unique journal du conflit, écrit au jour le jour, chez Liana Levi.

 


Andrei Kurkow 04

Andreï Kourkov, en 2008 (Jürg Vollmer, CC BY-SA 2.0)

 

 

Andreï Kourkov est un diariste confirmé, qui tient depuis des années son journal : évidemment, des éditeurs s'étaient pressés pour lui demander les droits de publication, mais l'écrivain avait jusqu'à présent toujours refusé. Cette fois, il a accepté, pour un ouvrage qui paraîtra en France (le 20 mai prochain chez Liana Levi), mais aussi en Allemagne et au Royaume-Uni. 

 

La première entrée du Journal de Maïdan est datée du 21 novembre 2013, soit la nuit même des premières manifestations des EuroMaidan, réclamant une plus forte intégration de l'Ukraine dans l'Europe. Quelques mois plus tard, la situation a considérablement dégénéré, avec l'appui de la Russie à un gouvernement ukrainien conservateur, et désormais à la botte de son voisin.

 

Si Kourkov évoquera dans ce Journal l'histoire de l'Ukraine, commentera les différents événements et décrira son quotidien, la genèse de l'ouvrage est toute autre : Kourkov souhaitait en effet un livre pour tordre le cou aux clichés sur le pays. La forme a changé, mais l'intention reste la même : rétablir une certaine vérité sur la situation politique, contre les discours habituels.

 

« Sur mes 52 ans, j'en ai passé 50 à Kiev. J'ai été élevé dans la culture russe. Je pense, parle et écris en russe. Aujourd'hui, sain de corps et d'esprit, je déclare solennellement que je n'ai pas besoin que l'on me protège, et exige le retrait immédiat des forces russes du territoire de l'Ukraine » a expliqué l'auteur, interrogé par Mediapart lors d'une rencontre à la Librairie du Globe

 

En janvier dernier, il critiquait également le manque de réaction de l'Europe et du président Hollande, alors plongé dans ses affaires de coeur : « L'Europe a abandonné l'Ukraine. L'Amérique est davantage intéressée par de bonnes relations avec Poutine... Le président français est plus stimulé par ses propres problèmes. À part le président polonais et celui lituanien, personne ne prend les événements ukrainiens au sérieux. »

 

(via The Guardian)