Angleterre : l'adoption du livre numérique encore calme

Clément Solym - 06.10.2010

Edition - Société - angleterre - ebook - penetration


Le taux de pénétration du livre numérique n'est toujours pas au plus haut - du moins, peut encore largement grimper, outre-Manche, vient de pointer une étude.

Dans une perspective où Amazon US affirme vendre 180 ebooks pour 100 livres papier, le besoin d'information sur les consommateurs dans le pays devenait urgent. Sinon pour prendre la température, et plus si affinités, et dans tous les cas, pour savoir dans quel environnement on met les pieds.

Menée par Book Marketing Limited, l'analyse se présente comme une tentative de compréhension du consommateur numérique de Grande-Bretagne, et les premiers résultats concernant l'ebook valent ce qu'ils valent. Ainsi, seuls 19 % des sondés ont téléchargé un livre numérique, que ce soient des extraits ou des chapitres. Pour 18 % des personnes, ce fut un livre gratuit, contre seulement 7 % qui l'ont acheté.

L'étude a porté sur un échantillon représentatif du pays, de 4000 personnes et vise également à déterminer les besoins et attentes des clients. Et par extension, celles des éditeurs, en matière de verrous de protection numérique ou de tarifs à pratiquer. Car de toute manière, ce sont Hachette, HarperCollins, Pan Macmillan, Random House, Waterstones et Wiley qui financent l'étude.

Le Bookseller, qui fait part des conclusions liminaires, rapporte qu'en dépit de la popularité des iPhones et iPads, les ordinateurs restent encore les machines les plus utilisées pour lire des livres numériques. Mes gros acheteurs anglais tourneraient d'ailleurs à 6 ebooks achetés au cours des six derniers mois.