Angleterre : la bibliothèque vend des ebooks pour sauver ses murs

Clément Solym - 28.08.2012

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - livres numériques - commercialisation


L'adjonction d'un outil de vente de livres numériques pour les bibliothèques au service Bilbary représente une solution inédite aux problèmes budgétaires des établissements. Ainsi, en Angleterre, la bibliothèque de Kensal Rise souhaite lever des fonds en vendant des ebooks, et éviter le mur qui se profile dans son avenir.

 

 

Save Our Library

 

 

Ouverte en 1900 par Mark Twain, la bibliothèque avait reçu le soutien d'auteurs comme Philip Pullman et Zadie Smith, alors que le Conseil de la ville de Brent avait décidé de sa fermeture, après avoir tranché amplement dans le budget. Mais avec le service dans l'ancien dirigeant de la chaîne de librairies Waterstones, Bilbary, les défenseurs de la bibliothèque disposeraient d'un moyen de lutte.

 

À compter du mois prochain, Kensal Rise proposera aux usagers de l'établissement et aux écoles du pays, la vente de livres numériques, dont la moitié des revenus seront reversés à l'avenir de la bibliothèque. Celle-ci disposera de 350.000 livres numériques, par le biais du catalogue de Bilbary. 

 

Tim Coates avait présenté récemment le projet : « Appelez-le : bouton de gratification immédiate. Si un usager souhaite un ebook qui n'est pas disponible dans la bibliothèque, ou pour lequel le temps d'attente est trop long, alors ils pourront choisir de l'acheter et le télécharger, en faisant bénéficier la bibliothèque du processus. » (voir notre actualitté)

 

En présentant ce partenariat, Coates explique qu'il espère voir des milliers de livres vendus, alors que l'établissement a déjà gagné 33.000 £ sur les 70.000 £ espérés. En effet, voilà une vingtaine de jours, l'établissement lançait un appel aux dons, sollicitant la solidarité de tous, au travers de l'Association The Friends Of Kensal Rise Library. 

 

Un autre pas, donc, avec la vente d'ebooks qui permettra d'assurer les réparations les plus urgentes du bâtiment. Et surtout, la possibilité d'ouvrir de nouveau au public à compter du 13 octobre, selon les plus optimistes des prévisions. 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.