Angleterre : La vente d'ebooks soumise à enquête

Clément Solym - 02.02.2011

Edition - Justice - concurrence - vente - angleterre


L'Angleterre veut se pencher sur un possible problème concernant le prix de vente des livres numériques, alors qu'un certain nombre de plaintes a été déposé. Plusieurs éditeurs et revendeurs en ligne pourraient avoir violé la législation sur la concurrence.

L'Office of Fair Trading s'intéresse donc aux accords passés entre éditeurs et revendeurs, sans cependant citer plus précisément les plaintes reçues. Pour le moment, l'enquête commence, explique l'autorité au Wall Street Journal.

C'est suite à l'augmentation des ventes d'appareils de lecture numérique que l'autorité a décidé de se consacrer à ce pan du marché. Rappelons qu'en Angleterre, le contrat d'agence a été instauré entre les éditeurs et les revendeurs, bien que cette décision ait suscité de vives réactions, et la suppression de l'offre, par exemple, du catalogue numérique de Hachette UK.

En décidant de fixer le prix de vente des livres numériques, les éditeurs empêchent ainsi les revendeurs de proposer leur propre tarification. Une harmonisation des prix pour les ebooks qui pourrait potentiellement priver les consommateurs de tarifs compétitifs, explique un proche du dossier.

Or, en l'absence d'une législation comme en France, permettant aux éditeurs de fixer le prix de vente de leurs livres, interdire aux détaillants de vendre des livres à prix réduit en Angleterre pourrait relever de la violation de la libre concurrence.

Si Penguin et HarperCollins ont confirmé faire partie des éditeurs sous le coup de cette enquête, Simon & Schuster ainsi que Hachette UK n'ont pas souhaité réagir.

Les autorités étatsuniennes ont lancé la même procédure voilà six mois, avec à la clef un examen d'Apple et Amazon et une sollicitation des libraires. (notre actualitté)