Angleterre : les subventions s'étiolent pour les éditeurs

Clément Solym - 05.02.2008

Edition - Economie - Dedalus - traduction - Arcadia


L'Art Council England l'a confirmé, il va couper les vivres de Daedalus Books ainsi que de Centerprise. Profitant de l'occasion, le British Center for Literary Translation a également ajouté que les fonds alloués seraient désormais soumis à des conditions plus strictes. Arcadia Books en avait entendu parler récemment.

Pour Eric Lane, éditeur de Dédalus, c'est indicible. « Je suis juste consterné par leur stupidité et leur degré de malice [...]. Je ne peux pas être en colère, pas plus que je ne peux être choqué, cela fait quatre ans que je subis ça », avoue-t-il. Une incompréhension totale puisque sa maison qui oeuvre dans la traduction remplit les critères nécessaires et vient de perdre les quelque 38.000 € de subvention.

Pour ce qui est de Centerprise, « c'est rageant, mais nullement surprenant », déclare Emmanuel Amevor, le directeur. Menacée régulièrement depuis trois à quatre ans de se voir privée des fonds, sa maison n'est pas en cause selon lui. « Cela n'a rien à voir avec le travail que nous réalisons. »

Les subventions distribuées sont destinées à aider des maisons d'édition qui promeuvent la littérature étrangère en traduisant en langue anglaise des auteurs qui n'auraient pas franchi les frontières du pays sans cela...