Angleterre : nouvelles économies prévues aux dépends des bibliothèques

Clément Solym - 07.08.2012

Edition - Bibliothèques - Royaume Uni - Restrictions budgétaires - Bibliothèques


Face à l'impitoyable contexte de crise économique mondiale qui caractérise ce début de siècle, les responsables politiques du Royaume-Uni poursuivent leur campagne de rognage des moyens bibliothécaires avec l'espoir de réduire par cette manoeuvres leurs importantes dépenses publiques. C'est désormais le South Tyneside, en Angleterre, qui est menacé par un resserrage de ceinture. 

 

 

 

 

Le conseil municipal local a pris la décision de s'attaquer à l'amplitude des horaires d'ouverture des bibliothèques du district métropolitain. D'ici début septembre, ce seront non moins de huit institutions de la région qui se trouveront affectées par cette nouvelle mesure de restriction. Certains établissements seront par ailleurs contraints de fermer leurs portes certains jours de la semaine.

 

Alan Kerr, député adjoint du conseil, soutient officiellement que ces mesures restrictives devraient permettre d'épargner une fermeture définitive à l'ensemble de ces bibliothèques concernées. On dénombre notamment parmi elles les institutions menacées de : Boldon Lane, Cleadon Park, East Boldon, Jarrow, Hebburn, Primrose, Whitburn, ainsi que la bibliothèque centrale de South Shields.

 

Par ailleurs, le membre du conseil a tenu les propos suivants : « Le conseil a examiné de nouvelles façons d'assurer le service des bibliothèques de la manière la plus efficace. » Les nouveaux horaires devraient donc se baser sur les résultats détaillés d'une étude réalisée au préalable sur leurs habitudes en terme de fréquentation et de demande effective du public. 

 

L'homme a ajouté : « Nous veillerons à ce que les nouvelles horaires ainsi définies garantissent que l'ensemble des services soit toujours offert à la communauté. »

 

Par cette mesure budgétaire, la sphère du pouvoir politique compte faire de conséquentes économies. Le conseil fixe ainsi la barre de ses objectifs à une sauvegarde de 20 millions de Livres Sterling sur son budget annuel, révisant son appétit à la baisse après avoir annoncé une épargne de 35 millions l'an passé.