Angola : la littérature pour motiver l'engagement civique

Julien Helmlinger - 15.07.2013

Edition - International - Union des Ecrivains Angolais - Littérature - Civisme


Tandis que se multiplient les enquêtes pointant les effets de la lecture sur la psychologie des lecteurs, la semaine passée l'Union des Ecrivains Angolais (UEA) en partenariat avec un centre culturel portugais organisait une table ronde au sujet de la nécessité de transformer la littérature en force modeleuse. Un rendez-vous fixé à l'institut Camões de Luanda, dans l'optique de promouvoir l'idée d'une formation personnelle, morale et civique, par le biais du livre.

 

 

Go Angola!

manbeastextraordinaire, CC BY 2.0

 

 

La discussion s'articulait autour du thème « la littérature en cause (S) » et sous l'égide des deux partenaires. Au rang des intervenants figuraient notamment le secrétaire des relations extérieures de l'UEA, Luis Fernando, ainsi que le spécialiste portugais en littérature, José Cardoso Bernardes, des écrivains et autres professeurs universitaire angolais.

 

L'occasion de souligner l'importance que la littérature pouvait avoir dans les écoles notamment, et plus largement dans les pays que sont le Portugal et l'Angola. Et selon José Cardoso Bernardes, qui exerce comme professeur et directeur de la Bibliothèque Générale de l'Université de Coimbra, les lettres tireraient cette importance de leur capacité unificatrice.

 

La littérature a été saluée en outre, par José Cardoso Bernardes, pour sa faculté à éveiller les consciences des lecteurs à la réalité qui les entoure, et lutter ainsi contre la régression morale et civique.

 

Via AngolaPress.