Angoulême : les lecteurs mobilisés pour un projet de librairie coopérative

Antoine Oury - 25.06.2018

Edition - Librairies - librairie coopérative Angoulême - Angoulême librairie MCL - librairie MCL reprise


C'est la fin d'une véritable institution à Angoulême : la librairie MCL, rue de l'Évêché, fermera ses portes le 31 juillet prochain suite au départ en retraite de Jean-Paul et Catherine Coumont, gérants. La fin ? Pas forcément : parmi les repreneurs susceptibles de se manifester, un collectif de clients, lecteurs, éditeurs, collectivités territoriales, associations, entreprises et habitants s'est créé, avec l'idée de faire du lieu une librairie coopérative...


La devanture de la librairie MCL, sur la page Facebook « Création d'une Libraire Coopérative à Angoulême »
 
 

La fermeture de la librairie MCL, installée depuis une vingtaine d'années à Angoulême, laisse de nombreux lecteurs orphelins. Mais, dès l'annonce du départ en retraite de ses deux gérants, début juin, des clients et lecteurs se sont lancés dans un projet de création d'une librairie coopérative.

 

« Afin d'éviter que ce “monument” de la Culture ne disparaisse, nous proposons de travailler ensemble à un projet de reprise de cette librairie, sous forme associative sous statut de Société Coopérative d'Intérêts Collectifs, associant les salariés (minimum 1), mais également les diverses parties prenantes ayant un intérêt pour ce projet : clients “lecteurs”, éditeurs, écrivains, collectivités territoriales (de l'échelon communal à la Région...), associations culturelles, entreprises souhaitant intervenir dans le mécénat culturel, etc. », peut-on lire sur la page Facebook du projet.

 

Après fermeture de la librairie, le 31 juillet, les lieux seront évacués le 30 septembre au plus tôt, ou fin novembre au plus tard. « L'avenir du lieu ne dépend plus de nous, désormais », nous explique Jean-Paul Coumont, libraire. « Le bail est résilié, de notre côté. » À présent, c'est donc au propriétaire des murs que revient la décision de céder ou de louer les 300 m2 occupés par la librairie MCL.

 

« Quand nous avons décidé de nous arrêter, il n'y avait pas de ce projet de librairie coopérative, bien sûr », ajoute Jean-Paul Coumont. « Je souhaite qu'une activité de libraire prenne la suite, mais nous avons épuisé toutes les démarches de notre côté. Pendant deux ans, nous avons recherché des repreneurs. »

 

D'après le libraire, les gérants indépendants estimaient que le lieu était trop grand, tandis que les chaînes, elles, le trouvaient trop petit, comme la ville d'Angoulême elle-même, qui, malgré son festival de BD, manque d'un pôle universitaire, selon eux.

 

La librairie Horizons à Riom rachetée par
la Scop des Volcans

 

« Cependant, la librairie est parfaitement viable, nous l'avons prouvé pendant plus de vingt ans. Bien sûr, je travaille 6 jours et demi par semaine, et les salaires ne sont pas ceux de hauts fonctionnaires, mais nous avons toujours payé les impôts et les fournisseurs », conclut le libraire, qui solde en ce moment le stock de la librairie.




 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.