Angus & Robertson et Borders : à vendre d'urgence !

Clément Solym - 01.06.2011

Edition - Economie - australie - librairie - vente


Ferrier Hodgson, la société consultée pour restructurer Borders et Angus & Robertson, annonce trente-quatre licenciements. Angus & Robertson et Borders fermeront si aucun acquéreur ne se manifeste.

Toutes les offres de rachat des librairies, même au détail, seront examinées, apprend-on dans la presse australienne.
(via SMH)

Fortune fluctue

En 2010, REDgroup affichait une progression annuelle de 19,5 millions de dollars. La société emploie alors trois mille quatre cent cinquante-sept personnes. Depuis février 2011, ses filiales Borders et Angus & Robertson suivent la procédure « Chapter 11 », à cause de leurs cent dix-huit millions de dollars de dettes.

Hilco Merchant, une organisation qui élabore des stratégies commerciales, a conseillé à Borders de fermer des magasins aux États-Unis et dix-sept librairies en Australie. Ferrier Hodgson aurait fait fermer cinq cent dix postes.

En attendant un éventuel repreneur, la situation des chaînes de librairies restera incertaine durant un mois à six semaines ; durant cette période, « Hilco est autorisé à ajuster la masse salariale en fonction des besoins. »

Les librairies pourraient toutefois être vendues, comme les cinquante-sept magasins Whitcoulls et les cinq librairies Borders achetées par James Pascoe Group, qui ont ainsi préservé neuf cents emplois.