Anne Carrière, éditrice de Paulo Coelho, en redressement judiciaire

Clément Solym - 23.06.2009

Edition - Economie - Anne - Carrière - redressement


Depuis le 26 mai 2009, les éditions Anne Carrière sont donc en redressement judiciaire, un très mauvais signe pour l'éditrice qui avait fait parler d'elle suite à la publication de Paulo Coelho. Mais l'année 2006 a connu un résultat d'exploitation en perte de 588.000 € et de 280.000 € pour 2007, soit des résultats nets de respectivement - 652.000 € et - 286.000 €.

Anne Carrière, fille de Robert Laffont qui avait connu alors la gloire en 1988 avec la parution de l'Alchimiste n'aurait donc pas résisté à la perte de son auteur phare, de même que Fatou Diome, qui ont migré vers Flammarion ? Non point estiment nos confrères de BibliObs, qui rappellent que l'Évangile de Satan, par Patrick Graham, sorti en 2007 s'est vendu à 200.000 exemplaires.

Mais qu'est-ce face aux millions d'ouvrages de Paulo Coelho qui partit en 2003 ? Selon Monde du livre qui a pointé l'affaire, ont trouvera plus de questions que de réponses au Pourquoi ?

« Quelles sont les raisons de ce nouvel échec d'une structure éditoriale de taille moyenne ? La crise ? De mauvais choix éditoriaux ? La surproduction de livres à vocation littéraire ? Une mauvaise gestion ? Le sabotage involontaire des structures de diffusion ? » évoque-t-il, alors que les comptes de 2008 ne sont toujours pas publiés.

Selon le site Societe.com, la situation des entreprises mises dans cette position n'est pas heureuse : « Statistiquement, 90 % des sociétés en redressement judiciaire sont déclarées en liquidation judiciaire à terme, avec 69 % de liquidation immédiate. »

Contactée, la maison nous a cependant fait part d'un certain optimisme. Stephen Carrière, directeur général nous explique que pour l'heure, « l'ensemble de la maison est très confiant » pour l'avenir, sans pouvoir nous en annoncer plus. « Je dois me conformer au calendrier judiciaire et respecter sa logique », ajoute-t-il.

C'est fou, au téléphone, on avait presque l'impression qu'il souriait en disant cela...