Anne Rice a parcouru l'Auvergne pour faire renaître Lestat

Clément Solym - 11.03.2014

Edition - International - Anne Rice - Prince Lestat - Auvergne


Définitivement ac-croc aux réseaux sociaux, la créatrice de Lestat, Anne Rice vient d'annoncer le grand retour de son vampire, depuis sa page Facebook. C'est pour l'automne de cette année que la créature de la nuit reviendra dans les pages d'un nouveau roman. Un événement qui s'approche pour elle avec un plaisir qu'elle a du mal à dissimuler. Et qu'elle ne se prive pas de partager.

 

 

 

 

« Ce fut un tel soulagement et un tel plaisir, enfin, de pouvoir parler de ce roman qui arrive, et que j'ai terminé voilà quelque temps. Et je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu cette expérience passionnante pour moi. Merci pour vos messages généreux et enthousiastes », explique la romancière.

 

 

 

Dans les différentes interviews qu'elle a pu accorder par la suite, pas vraiment plus d'informations, sinon que le roman sortira le 28  octobre. Prince Lestat sera proposé en présente dès le 16 mars en revanche, une grande première, que de commercialiser le livre près de huit mois avant sa sortie. 

 

Tous les personnages devraient revenir, et l'on y retrouvera des vampires, certes, mais également des sorcières. A l'Examiner, elle avoue tout de même toute la difficulté de garder ce projet secret, tant de son côté que chez son éditeur. « Je peux vous dire une chose qui fut très amusante : je suis allée en France, juste après avoir fini le livre, et j'ai voyagé en Auvergne, où Lestat est né, et visité d'anciens manoirs et des châteaux, en sachant qu'il était avec moi. Nous nous sommes installés dans un très beau château, pour deux nuits, avant notre retour définitif à Paris. Et c'était un rêve pour moi d'être dans des chambres somptueuses, avec à l'esprit que le roman était achevé, et que j'étais avec mon héros. Je me souviens d'avoir ouvert les fenêtres sur la nuit, dans une immobilité rurale absolue, avec la pluie qui tombe… et d'avoir été si heureuse. »

 

À son retour, quelques ajustements ont été effectués. Il faudra patienter pour cette suite, qui se positionne comme un prolongement de La Reine des Damnés.