Anne Rice : Stephenie Meyer a fait des vampires idiots pour gamins

Clément Solym - 03.12.2010

Edition - Société - vampires - twilight - meyer


Devinette : quand un romancier n'a rien sorti depuis des plombes, ou qu'il a besoin d'un coup de pouce dans le marketing de son dernier bouquin, que faire ? Dépenser des sommes folles dans du marketing ? Oui, mais pas que...

Anne Rice, la maman des vampires dans les années 90 propose une alternative : taper sur une consoeur, à bon compte, mais surtout sans que ça coûte bien cher. Expliquant que le mythe du vampire fait référence à l'altérité démoniaque qui est en nous, au prédateur, elle a toujours écrit pour représenter le côté sombre de l'être humain.

Des vampires idiots

Et si ces personnages sont pour certains sympathiques, c'est qu'ils symbolisent justement la complexité humaine : tout à la fois créature d'amour et de haine. Avec un mélange de spiritualité et de sexualité qui se mêle.

Mais quand on évoque avec elle les vampires de Twilight, elle riposte vivement : « Cela repose sur un principe idiot : que des êtres immortels iraient au lycée. C'est un manque d'imagination, mais en même temps, cette idée stupide a procuré un succès énorme à Stephenie Meyer. C'est presque une sorte de coup de génie de les envoyer au lycée. »

De la fiction au rabais, alors que les vampires pourraient partir en voyage partout dans le monde. Avec ça, Meyer a raconté l'histoire de « vampires demeurés pour les enfants. Mais ça a marché. C'est un succès total. Cela rend les enfants très heureux ». Et pour cause.

Le zombie, être affamé

Vision simpliste, mais toujours intéressante, qui est complétée par une analyse plus pertinente de la figure du zombie : « Les chrétiens pensent vraiment que la majorité des gens iront en enfer et que la dépravation de l'homme est complète. Le zombie est une image parfaire de la manière devoir un personnage qui a commis des péchés. Et les croyants prennent ces pécheurs pour des zombies. »

Et pas que finalement : « Ceux d'entre nous qui ne sont pas religieux voient les croyants comme des zombies. Nous percevons tous que nous vivons dans un monde de zombies. [...] Nous sommes entourés par des personnes qui souhaitent nous dévorer. »

Au propre, comme au figuré, d'ailleurs...

Lire l'interview complète

Dessin par Le PiXX