Anticiper le monde : quelques leçons de futur

Clément Solym - 19.03.2011

Edition - Société - anticipation - utopie - dystopie


 Quel est le point commun entre Blandine Le Callet, Francis Chateaureynaud et Motorô Mase? En apparence, il s'agit d'une romancière, d'un sociologue et du célèbre mangaka que l'on a réuni sur une même scène. Le salon du Livre a rassemblé ces trois personnalités littéraires afin d'extraire de leurs écrits une même thématique, un champ de vision commun: celle de l'anticipation du monde.

Comment on anticipe le monde?

En effet, il est dit que différents procédés inscrivent leurs oeuvres dans une réflexion sur l'homme et son devenir. Motorô Mase, dans son dernier manga Ikigami situe l'action dans un pays ressemblant mais n'étant pas le Japon. Dans un futur, le gouvernement a installé le préavis de mort. Tous les enfants sont vaccinés mais un vaccin sur mille contient une micro-capsule qui explosera entre 18 et 24 ans et tuera son porteur. Un fonctionnaire a pour mission de délivrer ce préavis de mort (=L'Ikigami). Fujimoto côtoiera une société angoissante sous l'emprise de la « loi pour la Prosperité Nationale ».


Blandine Callet présente un roman traçant l'histoire d'une jeune fille qui, traumatisée par l'enlèvement de sa mère est prise dans un centre et ne se plie pas aux règles. Cependant, son personnage n’est pas en révolte contre le monde, ce n’est pas une figure dissidente, pas le cœur du roman. On aborde la notion de sécuritaire, de l'ambiguïté d'une société et de sa position dans le bien et le mal, ce que l'on trouve aussi dans Ikigami. Chateaureynaud, quand à lui est un chercheur appréhendant les processus sociaux. Il a notamment écrit des ouvrages sur l'insistance et prendra la parole pour évoquer le mythe de Cassandre, fille de Priam qui reçut d'Apollon le don de prédire l'avenir et se refusant à lui s'est vu recevoir la malédiction de n'être entendu de personne.

L'individu dans la société

Dans le premier tome de la fiction de Motorô Mase, l'individu est nié pour le produit. Il nous fait bien saisir la différence sensible entre le bonheur de la société et le bonheur de l'individu. Une démocratie étant bâtie sur la volonté de rendre heureux le plus de gens possibles en laissant des sacrifiés sur les côtés... A cela, Chateaureynaud rétorque que l'ouverture civile est possible, que la parole peut être prise par plusieurs moyens et que l'on écoute les collectifs.

A Blandine Le Callet de prendre le micro mais qui préfère parler de son livre, elle insiste sur son in-culture d'anticipation et que le futur dans lequel se passe La ballade de Lila K n'est pas un monde de science fiction.

Quant à la fin du monde...

Chateaureynaud fait état de la crise sanitaire. Il dénonce le système. Il nous confie la tentation de l'homme à laisser le mal. Ainsi, il remarque le phénomène d'imaginer ce qu'il aurait pu se produire, cela montre une façon de nier le réel, de se débarasser d'un sentiment de nécessité d'agir...

Motorô nous apprend que la loi de Prosperité Nationale est inspiré par le préavis rouge, donné aux jeunes soldats. En tout cas, il s'agit ici de traiter d'une société qui veut contrôler les idéologies. Pour Motorô Mase, la famille dans son manga ne doit pas être traitée comme une métaphore de la société, car cette société et ces vices est déjà bien présente dans le premier tome d'Ikigami...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.