Antoine de Saint-Exupéry, parcours d'une vie, deuxième partie

Clément Solym - 24.06.2010

Edition - Société - biographie - saint - exupery


Faisant suite à la biographie de Saint-Exupéry que nous avions mise en ligne, voici la deuxième partie.

Rédigée avec la collaboration de Le Petit Prince.

1921 : Antoine de Saint-Exupéry est affecté au 2e Régiment d’aviation de Strasbourg, comme seconde classe et mécanicien : il n’a pas de brevet de pilote et l’armée ne dispense pas des cours de vol. Antoine de Saint-Exupéry profite, avec la complicité de ses supérieurs, de la présence sur le même aéroport des appareils d’une compagnie civile : aidé financièrement par sa mère qui fait un emprunt à sa banque, il prend des leçons de vol avec le pilote Robert Aéby. Le 9 juillet, il effectue son premier vol « lâché » qui se solde par un atterrissage en catastrophe. Saint-Exupéry échappe de peu à un grave accident. Il lui faut vingt-cinq heures de vol pour avoir son brevet civil. L’ayant obtenu, Antoine de Saint-Exupéry peut maintenant recevoir une formation de pilote militaire. Elle lui est dispensée au 37e régiment d’aviation cantonné alors au Maroc, dans les environs de Casablanca, où il est transféré en juillet 1921.


Saint-Exupéry qui s’était fait une image assez idyllique du désert, est déçu par le paysage aride. Il a la nostalgie de la verdoyante Saint-Maurice. Toutefois Casablanca le fascine malgré son urbanisme agressif. Il est séduit par les hautes murailles de la vieille ville, par les échoppes du bazar et par les marchands ambulants. Le 23 décembre il obtient son brevet de pilote militaire et il est reçu au concours des élèves-officiers de réserve.

Il quitte le Maroc en janvier 1922, pour rejoindre la base d’Istres comme élève-officier. Il suit sa formation de pilote à Avord près de Bourges, puis à Versailles d’août à septembre. En janvier 1923, il connait son premier accident : une fracture du crâne et de nombreuses contusions le feront souffrir pendant longtemps. Il est démobilisé peu de temps après.
Antoine de Saint-Exupéry revient à Paris et mène la même vie de bohème qu’auparavant. L’année 1923 est aussi celle de ses fiançailles avec Louise de Vilmorin, qu’il connaît depuis qu’élève au Lycée Bossuet il préparait La Navale. Antoine et Louise ont des affinités intellectuelles communes, mais la famille de Vilmorin considère que le métier de pilote est trop dangereux. Saint-Exupéry quitte l’aviation et prend un poste de contrôleur de fabrication aux Tuileries Boiron. Il sera ensuite représentant pour le compte des camions Saurer. Il est de nouveau gagné par l’ennui et après avoir vendu un seul camion en un an, il démissionne. Louise de Vilmorin rompt leurs fiançailles. Sans travail et sans avenir, en cette année 1924 Saint-Exupéry déprime.

Par l’intermédiaire d’Yvonne de Lestrange, Saint-Exupéry rencontre Jean Prévost, secrétaire de rédaction de la revue Le Navire d’Argent qui publie en 1926 sa première nouvelle, L’Aviateur. Dans sa présentation Prévost écrit : « J’admirais beaucoup la force et la finesse avec lesquelles il décrivait ses impressions. Quand j’ai appris qu’il les avait notées, je souhaitais vivement les lire. » Saint-Exupéry entre à la Compagnie Aérienne Française et obtient son brevet de pilote de transport. En juillet il perd sa sœur Marie-Madeleine, atteinte de la tuberculose.


Recommandé par l’abbé Sudour, son ancien professeur de l’école Bossuet, il rencontre Beppo de Massimi, directeur général de la compagnie Latécoère. Il est convoqué le 14 octobre à l’aéroport Toulouse-Montaudran pour rencontrer le chef d’exploitation de la compagnie : Didier Daurat. Il débute sa carrière comme mécanicien. Il loge avec els autres pilotes à l’hôtel du Grand Balcon. Il rencontre Mermoz et Guillaumet.

En avril 1927 la compagnie Latécoère devient l’Aéropostale. Antoine de Saint-Exupéry effectue son premier vol Toulouse-Alicante. Il continue sur les lignes Toulouse-Casablanca et Casablanca-Dakar. Saint-Exupéry aime sa nouvelle mission, il y voit un accomplissement, un dépassement de soi : le courrier doit arriver coûte que coûte. Lors de son premier vol vers l’Afrique il est passager d’un avion qui doit se poser dans le désert suite à une avarie. Guillaumet, qui pilote l’avion accompagnateur, ne peut prendre qu’un seul passager. Il embarque le pilote. Saint-Exupéry reste dans le désert, avec pour seule compagnie deux pistolets.

Le 19 octobre il est nommé chef d’aéroplace à Cap Juby, dans le sud du Maroc. Sa mission est d’établir des liens avec les autorités coloniales espagnoles et avec les tribus qui tirent sur les avions et capturent les pilotes tombés dans le désert. Pour se rapprocher de ses interlocuteurs il apprend l’arabe et partage le thé avec les chefs maures qui l’invitent sous leurs tentes. Il a pour lui tenir compagnie quelques gazelles, un caméléon et un fennec (un cousin du renard). C’est durant cette année qu’Antoine de Saint-Exupéry commence la rédaction de Courrier sud. Il rentre en France en mars 1929. Courrier Sud parait en juillet 2009.

En septembre il est nommé directeur de l’Aéropostale Argentina, la fameuse Linea, Saint-Exupéry s’installe à Buenos Aires. Il retrouve Mermoz et Guillaumet. Pour la première fois de sa vie il gagne de l’argent en abondance. Il en envoie à sa mère et en fait profiter ses amis. Il commence la rédaction de Vol de nuit.

En avril 1930 Antoine de Saint-Exupéry est fait Chevalier de la Légion d’honneur au titre de l’Aéronautique civile pour les services rendus à Cap Juby.


En juin l’avion de son ami Guillaumet s’écrase dans la Cordillère des Andes. Saint-Exupéry entreprend plusieurs vols pour retrouver son ami. Guillaumet marchera pendant 5 jours et 4 nuits à travers la montagne avant de trouver la route d’un village. Saint-Exupéry fera le récit de son aventure dans Terre des hommes. En septembre il rencontre sa future femme Consuelo Suncin. Il est séduit par son côté fantasque et anticonformiste. Elle le fascine et le surprend. Elle n’est susceptible de lui apporter la sérénité à laquelle il aspire, mais elle lui rappelle l’insouciance de son enfance. Il épouse Consuelo le 12 avril 1931 à Agay. Vol de nuit est publié par les éditions Gallimard à m’automne et obtient en décembre le prix Femina. Un moment difficile pour Saint-Ex : les écrivains n’apprécient pas la concurrence d’un pilote d’avion, certains pilotes doutent de la légitimité de Saint-Exupéry à témoigner sur le métier d’aviateur.

En 1932 L’Aéropostale est mise en liquidation judiciaire, Saint-Exupéry s’engage comme pilote d’essai. Entre temps il publie plusieurs articles dans la revue Marianne où il fait l’éloge de l’aviation et des pilotes. Le 21 décembre son hydravion s’écrase dans la baie de San Raphael. Il échappe de peu à la noyade. En 1933 il pose sa candidature à Air France qui a absorbé l’Aéropostale. Pour d’obscures raisons, malgré l’appui de Mermoz, sa candidature est refusée. Il entrera un an plus tard au service de la Propagande. Il part en mission à Saigon, son hydravion tombe dans le Mékong. Il écrit plusieurs articles pour Air France Revue, jamais signés de son nom. Le soir il retrouve chez Lipp ses amis Blaise Cendras, Henri Guillaumet, Jean Mermoz, Jean Escot…

Il travaille avec Pierre Billon à une adaptation de Courrier sud.
En avril 1935 il est envoyé par Paris-Soir pour une série de reportages à Moscou. Il arrive à la veuille de la fête du Premier mai, mais les étrangers sont consignés à l’hôtel. Il s’échappe pour essayer de voir le défilée. (A suivre)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.