Antoine Gallimard demande “un plan de relance cohérent, réaliste et proportionné”

Nicolas Gary - 18.03.2020

Edition - Economie - Antoine Gallimard - librairies Gallimard partenaire - soutien vente livres


Le grand patron de la maison éponyme, Antoine Gallimard, vient d’adresse un message « de solidarité et de responsabilité ». Présentant la holding Madrigall comme « le partenaire historique des librairies indépendantes », il rappelle que près de la moitié de son activité s’effectue dans les boutiques. Plusieurs mesures de soutien sont présentées, et non des moindres.

Antoine Gallimard
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

La groupe Madrigall décide donc de reporter de 60 jours le paiement des échéances dues à fin mars, « afin d’alléger au maximum [la] trésorerie » des librairies indépendantes. Pour celles d’avril et mai, une communication interviendra plus tard. « [N]ous sommes bien entendu conscients de cet enjeu économique et de l’urgence qui y est attachée. Cette disposition concerne l’intégralité des éditeurs distribués par la Sodis et UD », relève Antoine Gallimard.

C'est en effet pour les libraires que la situation devient actuellement ingérable : concurrencés par la vente en ligne et la livraison à domicile, ces derniers ne sont plus approvisionnés et subissent la double peine du coronavirus.

Mais surtout, afin de mettre en place un « plan de relance cohérent, réaliste et proportionné » pour l’ensemble de la filière, le groupe appelle « à un renforcement immédiat de la concertation entre éditeurs, diffuseurs, distributeurs, libraires, enseignes et pouvoirs publics ».

Il souhaite ainsi que soit monté un groupe ad hoc au sein du Syndicat national de l’édition, « qui prendra sa part à ce grand mouvement de mobilisation générale, en lien avec toutes les parties prenantes, y compris les librairies françaises à l’étranger ». Rappelons à ce titre que le CNL apportera 5 millions € pour aider la filière, sur décision du gouvernement.

Et d’insister : « Les enjeux de trésorerie, de chiffre d’affaires et de viabilité économique sont considérables pour l’ensemble du marché du livre. »

Au fil des années, des décennies même, l’interprofession s’est consolidée et « l’État a confirmé sa volonté politique de soutenir le secteur du livre, considéré comme stratégique au plan économique comme au plan social et culturel ». 
 
L’occasion se présence de saisir ces « leviers puissants » et d’agir vite, « dans l’ordre et la cohésion », afin que la filière perdure, « conformément à nos valeurs de diversité, d’indépendance et de solidarité interprofessionnelle ». 

Mais surtout, Antoine Gallimard rappelle à chacun la place des auteurs, et les inquiétudes qu’ils ont manifestées à l’égard des mois prochains. 

« Il faut impérativement que notre filière soit en mesure de les accompagner dans ces circonstances de crise, en garantissant le versement des droits et en soutenant les dispositifs d’aide exceptionnelle de l’État et des sociétés de gestion collective. »


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.