Antoine Gallimard : un bâton de pélerin pour affronter 2011

Clément Solym - 07.01.2011

Edition - Société - gallimard - voeux - ebooks


Les voeux se succèdent et ne se ressemblent pas. Si à ceux de Serge Eyrolles, l'an passé président du SNE, ont succédé ceux d'Antoine Gallimard, les optiques pour 2011 sont bien différentes.

Juste avant l'intervention du président du Syndicat National de l'Édition, c'est Denis Mollat, le président du directoire d'Electre qui est intervenu, pour assurer que la base serait bien en mesure d'intégrer l'ensemble des références d'ebooks. Le tout en soulignant l'importance des métadonnées pour ce faire. Mais le président, lui, aborde l'année avec une lourde responsabilité.

30 ans de coups de Lang

« Nous nous apprêtons, cette année, à célébrer un grand et heureux événement », annonce tout de go Antoine Gallimard, provoquant un léger rire dans l'assistance. Cette année, ce sont les trente ans de la loi Lang, qui depuis 1981 a su protéger éditeurs et libraires et favoriser la chaîne du livre. L'occasion de saluer Jérôme Lindon, « un visionnaire mobilisateur », alors président des Éditions de Minuit, qui participa activement à l'élaboration de ce texte. Entrée en application au 1er janvier 1982, la loi aura largement servi les librairies d'assortiment général. Et elle aura un double écho cette année.

C'est long, c'est dur, c'est...

« Lorsque j'ai pris mes fonctions en juin dernier, Jacques Toubon m'avait promis une présidence qui ne serait pas de tout repos. Il avait raison », poursuit Antoine Gallimard. Ô combien : cette année, après avoir obtenu le vote d'une TVA ajustée pour les ebooks, le président assure qu'il fera tout son possible pour « la faire entrer en vigueur durant l'année 2011 », et non à compter du 1er janvier 2012, comme le Parlement l'a décidé, dans le cadre du vote de la Loi de Finances 2011. (notre actualitté)

À ce titre, Nicolas Sarkozy a écrit au président du SNE pour lui apporter tout son soutien dans l'établissement de cette TVA réduite, dans un courrier reçu à Noël. Délicieux cadeau. « Je vais donc reprendre mon bâton de pèlerin », plaisante le président, pour qui l'autre combat sera bien entendu celui du prix unique du livre numérique, que l'Assemblée nationale devrait ratifier dans la période du Salon du livre de Paris, qui se déroulera du 17 au 21 mars. Là encore, beaucoup à dire sur la loi telle qu'elle a été adoptée.... (notre actualitté)

Libraires, je vous ai compris

Les voeux présidentiels iront églament aux librairies, saluant tout à la fois le lancement du portail de la librairie indépendante, « dont la réussite est capitale, d'autant que les places restantes sont déjà chères », souligne-t-il. Il faudra donc compter sur un investissement important pour cet outil, bien que le plan d'action n'aura pas été dévoilé.

De la hauteur, pas sans auteurs

Numérique toujours - un sujet particulièrement présent - Antoine Gallimard évoqua les discussions qui ont cours actuellement avec les auteurs, pour les cessions de droits numériques. Les discussions menées, qualifiées de « fructueuses », débouchent actuellement sur « un grand nombre d'avenants signés », dont le président ne peut que se réjouir, pour l'avancée du livre numérique. Et ce, surtout dans la poursuite d'une offre légale et attractive.

 

 


Un point qui en soulève un autre, celui du respect du droit moral des auteurs, rapidement évoqué, et celui des conditions de rémunérations des auteurs. Sans qui, évidemment...

2011 rime avec technologies

Cette année sera également l'occasion de la poursuite du procès contre Google. À ce nom, le président a jeté un bref regard à Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre. Un coup d'oeil qui n'est pas du tout passé inaperçu...

Car évidemment, qui dit Google, dit accord Hachette Livre/Google Books. Il concerne la numérisation et la mise en vente de livres - au format numérique ou en impression à la demande - qualifiés de « commercialement indisponibles ». Google aura la possibilité de proposer à Hachette des oeuvres, et l'éditeur acceptera ou non leur numérisation et leur mise en vente, sous certaines conditions. (notre actualitté)

Une étude des conditions sera justement réalisée par le SNE, pour déterminer et « examiner l'opportunité de présenter cet accord à nos membres ». Le SNE compte tout de même 580 adhérents et pas des moindres ; une validation de l'accord serait des plus intéressantes pour Google. On sait par ailleurs que les éditions Gallimard sont assez intéressées par ce protocole...

DRM ou flicage ? Les deux en fait

La suite se fera avec une légère confusion du président entre la loi Hadopi, rebaptisée « processus Adobe [NdR : prononcer Adobi] », par le président. Lapsus ô combien révélateur de ce que peut être la loi en elle-même ! Un sujet que nous avions abordé avec Antoine Gallimard : « C'est un compromis équilibré entre le droit des créateurs de vivre de leur travail et la liberté d'action des internautes. Mais liberté n'est pas licence. Et la liberté de chacun s'arrête là où commence celle d'autrui. En cela la loi Hadopi est un acte de civilisation de l'Internet. » (notre interview)

Dans tous les cas, le SNE veut accroître sa vigilance en ligne, pour assurer aux auteurs une protection de leurs droits, et surtout se prémunir du piratage des oeuvres. Cela pourrait, simple suggestion, commencer par un tarif vraiment intéressant sur le prix de vente des livres numériques... La surveillance de la toile sera dans tous les cas de mise pour 2011.

Anticipation

Avec un peu d'avance, le président évoquera même l'adoption du Hub Dilicom par la FNAC en ce qui concerne les livres numériques. « C'est un peu prématuré », nous assurera cependant le directeur général de Dilicom depuis 2007, Vincent Marty. « Nous y travaillons évidemment, mais ce n'est pas encore effectif. » Bon, fausse joie alors.

Les salariés ?

Difficile d'aborder les voeux 2011 en passant à côté de la lettre ouverte que l'intersyndicale a diffusé dans nos colonnes voilà deux jours. « 2011 doit marquer la fin de l'indigence pour les salariés de l'édition », pouvait-on y lire. Sur ce point, Antoine Gallimard a compris. Il annonce ainsi « une revalorisation des minima sociaux de 17 % pour les employés et de 11 % pour les agents de maîtrise et techniciens ». À suivre.

Enfin, si le coeur vous en dit, le SNE a un nouveau site internet.

Pas de formule magique pour le président 2011, et au « Je vous embrasse » de Serge Eyrolles, Antoine Gallimard préférera un « Belle année 2011 ».

Cela dit, y'avait pas de gui pour qu'on s'embrasse...