Apollinaire : 150 fac-similés pour comprendre l’évolution de son écriture poétique

Victor De Sepausy - 04.11.2016

Edition - Société - Apollinaire - fac-similés - publication


En coédition avec Textuel, la Bibliothèque nationale de France publie Apollinaire, Manuscrits, lettres et calligrammes (264 pages, 49 €). Ce très bel ouvrage permet de retracer l’évolution de l’écriture poétique d’Apollinaire grâce à 150 fac-similés conservés pour la plupart à la BnF.

 

 

Ces feuillets manuscrits réunis dans cet opus rendent compte de trois temps dans l’évolution du travail sur la langue réalisé par le poète, entre 1893 et 1918. Tout d’abord, les années de formation, puis les années Alcools (1913), enfin les dernières années, consacrées à Calligrammes.

 

On découvre au fil des pages des manuscrits raturés, des lettres mais aussi des cahiers de jeunesse et des croquis ou encore des collages réalisés par l’artiste. Des poèmes célèbres comme « La chanson du mal-aimé », « Zone », et « L’Horloge de demain » sont présentés dans leurs différentes versions.

 

Pour couronner l’ensemble, ces reproductions sont associées aux commentaires éclairés de Peter Read. Ce professeur à l’université de Kent, en Angleterre, spécialiste de la littérature et de la peinture du début XXème, contextualise chaque page dans la vie d’Apollinaire mais aussi dans les révolutions artistiques qui s’opèrent de manière plus générale.