Appel à fouiller le domaine public

Clément Solym - 25.08.2011

Edition - Société - tas - boue - domaine


Un site soutenu par la fondation anglaise Open Knowledge Foundation a été mis en ligne en janvier dernier, et commence à récolter ce qu'il a semé, avec succès. La Public Domain Review vise à être une porte d’entrée dans la terre d’abondance qu’est le domaine public.

 
Toutes les critiques permettant de faire le tri parmi la masse de documents qui jonchent le domaine public sont les bienvenues, qu’elles viennent d’historiens, de bibliothécaires, d’universitaires ou de critiques.
 

 


La Public Domain Review est loin d’être le seul site à mettre en ligne des œuvres du domaine public. Rien qu’en français, on peut déjà trouver InLibroVeritas, le Cnam, Wikisource, Gallica (dont l'interface s'est nettement amélioré l'année dernière) et Les Classiques des sciences sociales.

 
Cependant ces sites n'attaquent pas toujours directement le problème que la revue prend spécifiquement en main, à savoir trier dans la profusion d’œuvres du domaine public.

En anglais, ce problème est dit problème de la « slush pile », ou du tas de boue. La slush pile est la pile de manuscrit non sollicités qu’un éditeur reçoit, et dans laquelle il doit trier le bon grain de l’ivraie.

Si un habitué du jargon éditorial francophone veut bien nous signaler comment cela s’appelle chez lui ?

 
Évidemment, l’idéal pour trouver facilement des œuvres de qualité déjà connues dans le domaine publique serait que les gouvernements arrêtent de prolonger rétroactivement les durées d’expiration du droit d’auteur et du copyright… (notre actualitté