Appel à la grève des bibliothèques parisiennes, le 25 novembre

Clément Solym - 24.11.2009

Edition - Bibliothèques - appel - greve - bibliothèque


Début novembre, un appel de l'intersyndicale CGT, FO, UNSA et Supa-FSU tirait la sonnette d'alarme : une soixantaine de bibliothèques parisiennes municipales se retrouvait privée de nouveautés, parce que le service de transport de la mairie pourrait se faire supprimer et qu'en attend, il fait grève. (les détails de cette histoire dans notre actualité)

Un mouvement qui sera demain renforcé avec un appel à la grève de l'intersyndicale qui proteste contre le projet de réorganisation de 64 bibliothèques parisiennes. Ce dernier « prévoit une baisse des moyens et des personnels en créant quatre nouveaux secteurs géographiques et annonce une marginalisation des petites bibliothèques de quartier au détriment des plus gros établissements. La tentative de fermeture depuis deux ans de la bibliothèque Vaugirard (15e) en est la triste illustration ».

Et puisqu'en parallèle le service des transports de bibli a été délocalisé, ajoute le communiqué de l'intersyndicale, la grève, qui a débuté le 2 novembre se poursuit de la même manière. « Les cinq syndicats, malgré la demande qui en était faite dans leur préavis de grève, n’ont même pas été reçus par l’Adjoint au Maire chargé de la Culture Christophe Girard et aucune négociation n’a été ouverte. »

Rendez-vous donc demain, mercredi 25 novembre, à 13, à l'hôtel d'Albert, rue des Francs Bourgeois, dans le IVe arrondissement, « pour occuper le siège de la Direction des Affaires culturelles et demander le retrait de ces projets ».

Des nouveautés en veux-tu ? En voilà !

De notre côté, on protestera aussi contre les bibliothèques à qui nous avons ces derniers mois proposé des ouvrages reçus en service de presse et que l'on a dû rembarquer dans les locaux d'ActuaLitté, tout simplement parce que les bibliothécaires ne voulaient pas se fouler à opérer le tri entre les livres déjà présents dans leur catalogue et ceux que nous apportions qui pouvaient leur manquer. Et en matière de nouveautés et de prix littéraires, on en comptait quelques-uns...