'Apple a changé ses conditions après le refus de notre application'

Clément Solym - 23.02.2011

Edition - Société - application - sony - sony


Le président de Sony Reader, Steve Haber, est intervenu alors que depuis quelque temps - étrangement, le refus de l'application Sony Reader par l'AppStore - la société l'avait quelque peu mise en sourdine. C'est durant la série de conférences TOC que Publishers Weekly a pu s'entretenir avec lui.

Évoquant le marché qui va bien, merci pour eux, des Sony Reader, vendus à des millions d'exemplaires, le président souligne encore une fois que les modifications de traitement pour les applications sont intervenues au lendemain du refus de la leur. Une manière de sous-entendre que même Apple peut craindre l'arrivée de Sony dans sa propre boutique ?


Ce qui est certain, c'est que pour l'heure, d'une part les modifications à apporter aux applications restent encore assez floues, et que d'autre part, des portails de ventes seront concernés de la même manière que les éditeurs de contenus.

Steve explique que justement, l'application était conçue pour vendre comme toutes les autres, 'out-of-app'. « Nous avons été très déçus. Nous avons investi beaucoup de temps et d'argent dans cette application. » Mais pour le moment, Sony refuse de dire si oui ou non il suivra les nouvelles exigences d'Apple. (notre actualitté)

Le Japonais est toujours chaud pour arriver à réaliser quelque chose sur iOS, mais avec un besoin de réflexion supplémentaire. Sauf que désormais, la question est devenue tant technique que commerciale, si l'on prend en compte les sommes allongées pour le développement de l'appli originelle.

« Beaucoup de nos clients utilisent des appareils mobiles Apple, en plus de leurs lecteurs ebook, et ils attendent avec impatience une solution qui leur permettra d'acheter et de lire du contenu du Reader Store sur leurs appareils mobiles Apple, aussi bien que synchroniser ce contenu entre leur Readers et iPhones, comme c'est possible pour d'autres plateformes », avait alors rétorqué Sony. (notre actualitté)

Et le Sony Reader ?

Reste que le PDG se concentre aussi sur les ventes des lecteurs ebook, bonnes. Des « millions », souligne-t-il, sans préciser de chiffre. Même politique qu'Amazon, qui ne paye pas. Inutile d'insister donc.

Et pour ce qui est d'un appareil à écran couleur... Sony ne communique pas encore là dessus. Pour le moment, seul le modèle à encre électronique requiert toute l'attention de l'équipe...