Apple : William Baer, avocat du DoJ, fier d'avoir mis fin à l'entente

Antoine Oury - 31.01.2014

Edition - Economie - Department of Justice - William Baer - Apple


Avant de gérer les affaires civiles au sein du Department of Justice (DoJ), William Bear fut le principal rédacteur du Sherman Act, texte fondateur pour la lutte contre les pratiques anti-concurrentielles aux États-Unis. Et il s'avère donc particulièrement bien placé pour évoquer l'entente entre Apple et plusieurs grands éditeurs autour du prix des livres numériques.

 

Department of Justice Seal

(DonkeyHotey, CC BY 2.0)

 

 

Avant de signer le Sherman Act, Baer a traité plusieurs cas d'entente dans les domaines industriels, notamment des cas d'entente sur les prix des écrans LCD, dans l'industrie automobile, mais aussi des cas de collusions dans le cadre d'échanges avec des marchés étrangers. En tout, ce sont 109 sociétés qui ont eu affaire à la vigilance de Baer. 

 

Et Apple, très récemment : pour le cas U.S.A. vs Apple, qu'il considère comme un moyen de « protéger la base des familles américaines [qui] luttent pour boucler leurs comptes », il salue le travail de la juge Denise Cote, en charge du dossier. Celle-ci a produit un rapport de 160 pages qui met en évidence une entente ayant conduit à la hausse du prix des ebooks, avec un passage de 9,99 $ à 12,99 ou 14,99 $...

 

« Les fruits de ce procès, en terme de bénéfices pour les consommateurs, est tout aussi flagrant », explique-t-il. « Les données actuelles sur la tarification des livres numériques montrent que depuis les accusations contre Apple et les éditeurs, le prix moyens des 25 best-sellers en numérique a chuté de 11 $ à 6 $. »

 

En grande partie grâce à Amazon, habitué de pratiques similaires au dumping, qui consiste à baisser artificiellement les prix de certains produits, au risque de les vendre à perte, pour mieux rattraper cette carence sur d'autres ventes. Cette pratique semble à certains tout aussi dommageable qu'une entente commerciale, dont Apple, qui a fait appel de la décision du DoJ.

 

(via Fortune)