Après 50 ans, un fan des Beatles renvoie un magazine volé à sa bibliothèque

Maxim Simonienko - 08.03.2019

Edition - Bibliothèques - vol bibliothèque usa - beatles magazine life - beatles magazine vol


La National Public Radio fait état d'un courrier plutôt inhabituel, reçu ce mardi 4 mars à la bibliothèque publique du comté de Cuyahoga, dans l'Ohio (États-Unis). En effet, un fan des Beatles a rendu à la bibliothèque un numéro du magazine Life, présentant les Beatles en page de couverture, qu'il aurait volé il y a 50 ans. L'exemplaire était accompagné d'une lettre d'excuse ainsi que d'un chèque pour payer les frais de retard.
 
via la page Facebook de Cuyahoga County Public Library
 
 

Rendu en tout bien tout honneur


« J’ai volé ce magazine à la bibliothèque de Parma Ridge Road lorsque j'étais enfant. Je suis désolé de l'avoir pris. J'ai joint un chèque pour les frais de retard » explique dans la lettre un dénommé Brian qui a accompagné ses excuses d'un chèque de 100 $.

L'exemplaire de Life, dérobé il y a de cela plus de 50 ans, date du 13 septembre 1968. Il contient le premier extrait en deux parties de la première biographie officielle des Beatles, écrite par Hunter Davies. Le texte relate les débuts du groupe à Liverpool et leurs aventures dans les clubs de Hambourg, dans le district de Reeperbahn, en Allemagne.

Robert Rua, un porte-parole de la bibliothèque publique du comté de Cuyahoga, a félicité le mystérieux Brian pour son initiative : « Nous le remercierons d'avoir donné le bon exemple – même s'il est tardif. Nous voulons juste récupérer ce qui nous appartient. »

Pour le moment, le nom complet de Brian reste un mystère. À priori, l'homme vivrait dans les alentours de Dayton, dans l'Ohio, endroit d'où le magazine a été renvoyé.
 

10 cents par jour de retard


L'Associated Press rapporte que 100 $ est le montant maximal qu'une bibliothèque peut facturer pour les frais de retard. Si cette règle n'était pas en vigueur, Brian aurait dû payer en tout 1800 $ , soit l'équivalent de 10 cents par jour de retour. Pas sûr que le retour serait accompagné d'un chèque dans ces circonstances...

À présent, les bibliothécaires ne prennent plus aucun risque. Ils ont prévu de l'afficher dans un cadre, en hauteur, afin de le rendre inaccessible aux futurs voleurs potentiels.

Robert Rua a noté que le magazine était en assez bon état, malgré les cinq décennies écoulées depuis son vol. Cependant, il n'encourage pas pour autant les autres visiteurs d'en faire autant, le cas de Brian doit rester exceptionnel. Tout bon usager doit savoir rendre les livres ou magazines empruntés dans les délais communiqués par la bibliothèque.
 

Petit palmarès des récents grands retards en bibliothèque


Pour le moment, la bibliothèque ne compte pas embaucher de « policier de bibliothèque » a précisé le porte-parole avec humour. Pourtant, les cas de retards exceptionnels sont nombreux.

En effet, les Américains ne sont pas les seuls à accumuler les retards en bibliothèque. Une certaine Mora Gregg a dépassé de loin le mystérieux Brian en rendant un livre emprunté par sa mère avec 73 ans de retard, à la bibliothèque Silver Spring, dans le Maryland. 

Elle-même est bien loin du record du pathologiste britannique Arthur Boycott, dont la petite fille a rendu un ouvrage avec un retard de plus de 120 ans à la Hereford Cathedral School.

via National Public Radio



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.