Après 70 jours de prison le Pérou libère une poéte de 20 ans

Clément Solym - 19.05.2008

Edition - Société - prison - poète - Pérou


Elle n'avait probablement pas écrit les pires textes du monde, et cependant elle était emprisonnée depuis 70 jours. Melissa Rocío Patiño Hinostroza, très jeune poétesse de 20 ans a été libérée le 8 mai dernier, mais reste en attente du procès qui pourrait la condamner à 20 ans de prison pour appartenance à une organisation politique de gauche, qui, selon le gouvernement péruvien, appartiendrait à une cellule terroriste.

Quoique les autorités n'aient pas encore prouvé leurs dires par des preuves tangibles, le procès aura bel et bien lieu.

Un quartier de haute sécurité

Sa libération de la prison de Santa Monica, un établissement de très haute sécurité, dans le district de Chorillos, appartenant à la province de Lima eut donc lieu le 8 mai. Melissa a pu regagner le domicile de ses parents contre une caution de 220 € environ.

Or Melissa appartient bien au Circulo del sur, un groupe de poètes qui diffuse à la radio des textes. Elle fut arrêtée lors d'un retour de l'Équateur, où elle donnait une conférence orchestrée par un groupement de la gauche bolivarienne, Bolivarian Continental Coordinator. Elle fut alors immédiatement accusée de complicité de terrorisme, ce qu'elle a nié depuis le départ. Aucune des accusations portées n'a pour le moment pu être confirmée.

Julio Galindo, procureur détaché à la lutte contre le terrorisme aurait exprimé son intention de faire appel de la décision de libérer Mélissa.

Le PEN Club réclame que des preuves soient mises en évidence par le gouvernement péruvien ou que les charges soient abandonnées.