Après Barnes & Noble, Books-a-Million annonce son mauvais trimestre

Julien Helmlinger - 28.08.2013

Edition - Librairies - Barnes & Noble - Books-a-Million - Finances


Tandis que le cours en bourse de la chaîne de librairies Barnes & Noble semble avoir besoin de remonter la pente, et que son directeur exécutif a ajouté quelques inquiétudes en délaissant sa part de capital, l'enseigne Books-a-Million (BAM!) vient de publier à son tour un rapport financier peu reluisant. Sur les deux derniers trimestres, la santé financière de B&N resterait néanmoins plus critique que celle de son concurrent.

 

 

 Crédits : BAM!

 

 

Dans son bilan, l'enseigne Barnes & Noble, qui se voit en outre quelque peu freinée dans sa croissance par la gamme Nook, a fait état d'une perte de 9,1 % des ventes en magasin, ainsi qu'une chute de 9,9 % en termes de recettes totales de la division de commerce au détail. Une contre-performance finalement similaire à celle que vient d'indiquer BAM!.

 

À savoir, sur une période de 13 semaines, prenant fin au 3 août 2013, la seconde chaîne de librairies américaines a quant à elle enregistré une baisse des revenus nets, à hauteur de 8,6 % par rapport à l'année précédente. Passant ainsi de 119,5 millions de dollars à 109,2 millions $.

 

Au second trimestre, le déclin des ventes en magasin BAM! aurait été de 12 % par rapport aux 13 semaines précédentes, soit une perte nette de 0.61 dollar par action diluée ou 9 millions de dollars au total. Tandis qu'elle était de 0,9 million, ou 0,06 dollar par action, sur la même période l'année précédente.

 

Sur la période de 26 semaines avant le 3 août, englobant les deux trimestres, les revenus nets auraient diminué de 8 % en comparaison à 2012, passant de 231,8 à 213,2 millions de dollars.

 

Les ventes en magasin auraient chuté de 9,5 % et la société aurait affichait une perte nette de 12,6 millions, ou 0,86 dollar par action diluée, comparativement à  2,8 millions, ou 0,18 dollar par action diluée, sur la même période en 2012.

 

À noter que prochainement, Books-a-Million devrait tester la mise en place de machines Print on Demand dans certaines de ses boutiques.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.