Après des lectures par des drag-queens, une bibliothèque parisienne menacée

Camille Cado - 20.03.2019

Edition - Société - queer week evenement - drag queens Bibliotheque Louise Michel - Queer for kids atelier


Du 16 au 24 mars 2019, à Paris et en Île-de-France se tient La queer week, une semaine de réflexion autour du genre et de la sexualité. À cette occasion, la bibliothèque Louise-Michel, dans le 20e arrondissement de Paris, a organisé samedi 16 mars un atelier de lecture pour enfants animée par des drag-queens. L'initiative a été très fortement critiquée sur les réseaux sociaux, et la bibliothèque a reçu plus de 400 messages de haine en quelques jours. 

(photo via twitter)

 
C'est un des membres du personnel de la Bibliothèque, qui a d'abord fait état sur Twitter des menaces qui pesaient sur l'établissement. « J'en ai parlé ces derniers jours,mais la bibliothèque Louise Michel, ou je bosse, vit en ce moment une vague de harcèlement sans précédent. Notre crime : Un atelier de lecture de conte non-genrés par des Drag-Queens pendant la Queer Week. (Oui, des hommes déguisés = horreur) », indiquait-il.

« C’est tout simplement monstrueux. Qui sont les parents qui laissent faire ça ? Qui sont les responsables de la bibliothèque qui laissent faire ça ? […]  Mais la lecture, tout sauf innocente, de Boucle d’Or et les 3 Ours revu et corrigé pour être à la mode de Drag Queens mal dans leur peau, mon Dieu… Non seulement ces salopes instrumentalisent des enfants très jeunes pour les faire entrer dans leurs obsessions malsaines d’adultes », pouvait-on lire sur le site Résistance républicaine, une des plateformes d'extrême droite auprès desquelles l'événement n'est pas passé inaperçu.

Contactée par 20 Minutes, la bibliothèque explique qu’« il s’agissait d’interroger les stéréotypes autour du fait que les petites filles seraient forcément des princesses et les petits garçons des chevaliers. La démarche, c’est simplement d’interroger le rôle des filles et des garçons ».

« La situation a été relayée à nos tutelles. La mairie a été informée de la situation. Je suis en l’attente d’instruction par rapport à ce qui va suivre » continue la direction. Et pour cause, un autre événement se tenait cet après-midi à la bibliothèque : un « Queer for kids », qui permet de questionner les thèmes de genres, des corps, mais aussi d’altérité. 

Un nouvel événement que déplore Olivier Vial, président de l’UNI (Union nationale inter-universitaire) et directeur du CERU (Centre d'Études et de Recherches Universitaire) dans une tribune publiée dans le Figaro. « Il est difficile d’évoquer la semaine Queer sans en sourire. Pourtant, il n’y a rien d’amusant à ce que des institutions publiques comme Sciences-Po, la Mairie de Paris et l’université Paris 8 financent ce genre d’initiatives ! »
 
« Malheureusement, cela témoigne plus largement d’une dérive de certaines disciplines universitaires qui sont aujourd’hui gangrénées par des idéologies militantes. En prenant cela trop à la légère, on finit par faire le jeu de ces idéologues et de ces activistes qui, de provocations en provocations, avancent leurs pions. Au final, on risque surtout d’en pleurer beaucoup plus que d’en rire », reprend-il.



Le membre de la bibliothèque avait invité tout son réseau à signaler « les apprentis nazis locaux, les trolls de bas étages et autres guerrier d’une France qui ne semble exister que dans leurs têtes ». Le compte Twitter de la bibliothèque, lui, est d’ailleurs passé en privé.

Des cas similaires avaient déjà eu lieu aux États-Unis. En effet, à Houston notamment, des lectures par des drag queens au sein des bibliothèques avaient provoqué l'indignation d'une partie de la population. Vendredi 19 octobre, des opposants avaient d'ailleurs manifesté devant la cour fédérale puis déposé une plainte contre la bibliothèque au nom de la « liberté de religion ». 
 

Des attaques “inacceptables”


L'Association des Bibliothécaires de France, dans un communiqué, apporte son soutien à la bibliothèque Louise Michel : « [N]ous tenons à réaffirmer que c’est le rôle même des bibliothèques et des bibliothécaires que de proposer au public des services, des animations et des collections pour tou·te·s, et sur tous les sujets pour favoriser les débats, lutter contre les prescriptions idéologiques et donner aux enfants comme aux adultes les clés pour comprendre le monde dans lequel ils et elles vivent », indique l'ABF.

« En donnant à voir les identités plurielles qui nous composent, en favorisant le vivre-ensemble, en créant des espaces de dialogues où peuvent s’exprimer les questions et le débat d’idée, en permettant à chacun·e de construire et de se construire, les bibliothèques investissent pleinement le rôle qui est le leur de remettre les citoyen·ne·s en capacité d’agir », ajoute l'association.

L'ABF invite à faire parvenir des messages de soutien à l'établissement, via les réseaux sociaux, pour encourager ce type de démarches.


Commentaires
Je suis choqué par certains commentaires ... Merci à la bibliothèque pour faire avancer le monde et inciter les gens à être tolérant. A tous les autres, c'est vous les réels plais de l'humanité, J aiemrais savoir pourquoi en 2019 quand on entend Drag Queen et enfant on peut voir par la suite Pedophil ou tout autres conneries...
Il est inquiétant de constater comment une simple lecture de textes interrogeant la question du genre peut provoquer tant de scandale, et même de haine.



De quoi ont peur ces gens?



Je suis perplexe.
Les enfants qui assiste à ce genre d’activité sont ammener par leur parents...qui sûrement ont choisi de parler avec eux ....arrêtons de faire de censorship sans cesse à travers de social média....
"L'ABF invite à faire parvenir des messages de soutien à l'établissement, via les réseaux sociaux, pour encourager ce type de démarches."

Puis:

"Le compte Twitter de la bibliothèque, lui, est d’ailleurs passé en privé."



Ça me semble légèrement incompatible.



Et je m'interroge: si ces personnes ne sont même pas capable de résister à quelques tweets critiques, où seront-ils si un jour nous devrions vraiment avoir à défendre nos libertés (droits des femmes, LGBT, etc.) contre un sursaut réactionnaire puissant? Dans leur salon en pantoufle, je crains...





Et c'est bien dommage.
Le compte Twitter a été mis privé temporairement, il ne l'est plus, et le compte Facebook est toujours là. Donc non, pas incompatible grin

Je pense qu'ils sont tout à fait capables de résister à la critique (qui était quand même bien virulente), cela n'empêchant pas de montrer qu'ils ont également des soutiens...
Excellente initiative des bibliohtèques, qui renouvellent leur tradition d'être des lieux de savoir et de liberté. Ne laissons pas le bullshit hétéronormatif, qui est avant tout un tissu de mensonges, les submerger de sa violence !
Je viens de m'asseoir dans le canapé du salon pour regarder le match. Ma femme a gentiment interrompu SA vaisselle pour m'apporter une bière. Mes enfants reviennent du catéchisme, certes certains diront que l'église les inquiète avec toutes ces histoires curés pédophiles mais n'exagérons pas ne parlons pas de Lobby, au moins ils essaient de garder l'ordre établi.

C'est pas comme la fille de la voisine, je viens d'apprendre qu'elle vient d'avoir son agrégation de mécanique, voilà où on en arrive avec les histoires de genre, continuons comme ça et il va falloir que mon fils apprenne à faire la vaisselle. (à suivre)
BOn petite reaction par rapport a cette situation. Peut importe que tu sois gay, lesbienne ou drag queen ou travesti, chacun est libre de faire son choix de vie. Cependant, organiser se genre d'evenement avec des enfants depuis leur plus jeune age aura une influence sur leur etat psychologique et leur pensees. Un enfant ne peut pas comprendre qu'un homme s'habile en femme avec des airs feminin, c'est contre nature. L'humain est reste le dechet de cette planete car il boulverse completement la nature dans son ses pure. Lorsque un enfant nee, il est ignorant des religions et de toute style de vie. Son futur sera alors marquer de se qu'il apprendra et restera a tout jamais dans son esprit. Malheuresement, peu de gens comprendrons le sens de mes mots, on devient ce que l'on nous enseigne. La nature reste tout de meme bien concu, car des un certains age, alors nous pourrons utiliser notre libre arbitre, mais pas toutes les personnes en sont capable, beaucoup de gens sur terre on des defiscience mentale. Desole pour les fautes, mais ce n'est pas le sujet.
Ce sont les adultes qui n'arrivent pas à comprendre. Les enfants, surtout très jeunes, acceptent volontiers la diversité et ce que les adultes estiment excentrique.
Honnêtement, le salon de coiffure à côté de chez moi est géré pas une lesbienne lookée un peu comme Elvis dans les années 50. J'y vais avec mes deux enfants et une fois, mon fils, âge de deux ans, l'a appelé Monsieur. Amusée, elle lui répond qu'elle n'est pas un Monsieur et je confirme en lui disant que c'est une dame qui s'habille comme un Monsieur. Il m'a regardé avec une pointe d'interrogation, puis, hilare, est retourné jouer. Pas plus ému que ça.
Pourquoi forcer la perversion et la décadence a des enfants ?

Il y a t'il des attouchements en fin de journée ?
Cette affaire est à n'en pas douter de la manipulation , de l'abus de faiblesse sur des enfants n'ayant pas la maturité de comprendre la situation . Le but des déviants organisateurs et des "acteurs" malhonnêtes est de pervetir les petits , de leur inculquer des mauvaises idées . La décadence de l'humanité s'accélère hélas , il suffit de constater l'explosion du nombre de gens allant se faire tatouer, percer . N'y a-t-il pas plus utile dans la vie ? 🤔 Pauvre humanité sans boussole ...🙃
Drag queen, tatouage, humanité...



C'est pratique, ton commentaire montre bien que t'as aucune idée de ce dont tu parles smile



Vu que toi t'as l'air d'avoir eu LA bonne éducation, ta maman t'as jamais appris qu'on donnait pas son opinion sans s'être renseigné avant?
Il ne s'agit pas d'une idéologie du nazisme, il s'agit de l'idéologie sioniste, raciste, colonisatrice et transhumaniste que notre gouvernement met en place en utilisant l'inversion accusatoire. Ces lobby que vous mettez en place comme les LGBT font parti de vos armes.

Tout se met en place petit à petit.

Ouvrez les yeux, vos enfants sont en danger.
La question que je me pose est celle ci: a t’on demandé l’avis des parents?? Chacuns est libre de ses pensées ou opinions, pour ma part j’aurais aimé qu’on me demande mon avis et même j’aurais aimé y assister..

Quand vous voyez que Macron et Castaner s’invite dans nos écoles publiques afin de discréditer toute un peuple qui se bat pour mieux vivre et pour un pays plus juste. Font ils partis de l’education Nationale? Non. Si c’etait L’ecole De mes enfants, je ne les auraient pas mis à l’ecole Ce jour là. Là pensée et l’opinion de nos enfants doit rester libre. Et Macron et castaner ainsi que les transgenre n’ont pas le monopole de l’opinion des uns et des autres.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.