Après 'investigation minutieuse', un nouveau Rimbaud pour Noël ?

Clément Solym - 22.11.2012

Edition - Les maisons - Rimbaud - La chasse spirituelle - Léo Scheer


Le travail de Rimbaud tenant dans un seul volume de la Pléiade, on est en droit de se réjouir de l'annonce qui promet la publication d'un texte plus ou moins inédit. Car celui qui sera publié par les éditions Léo Scheer le 5 décembre, intitulé La chasse spirituelle, a bel et bien déjà été publié, c'était en 1949 et cela avait provoqué un beau scandale. En effet, on en avait conclu qu'il s'agissait d'un faux. Pourquoi donc le rééditer ?

 

La doppia vita di Rimbaud, di Edmund White, Minimum Fax 2009; progetto grafico di Riccardo Falcinelli, alla cop.: [da Corbisimages.com: portrait of Arthur Rimbaud; data dello scatto: ca. 1860s-1880s] © Bettmann/CORBIS, (part.), 1

 federico novaro, CC BY-NC-SA 2.0

 

 

D'abord parce qu'une telle publication devrait plutôt bien se vendre, surtout si l'on prend en compte que le fait que la présentation même du livre peut porter à une certaine confusion : le nom d'Arthur Rimbaud figure en lettres rouges sur la couverture, le titre saute aux yeux et le volume fait tout de même 448 pages. Ce que l'on voit moins c'est l'indication Postface de Jean-Jacques Lefrère.

 

La majeure partie du livre est en réalité une étude du supposé texte de l'auteur d'Une Saison en enfer qui ne fait que douze pages environ. Cette étude a été menée par ce spécialiste reconnu de Rimbaud, auteur d'une biographie publiée en 2001 chez Fayard, rapporte BibliObs.

 

On ne sait pas vraiment ce dont il sera question, dans ce livre, l'intéressé n'a pas donné plus de précisions, mais nul doute que la question de l'authenticité du texte sera traitée en profondeur. Le site de l'éditeur parle d'une « investigation minutieuse » qui laisserait supposer qu'à l'origine de la chasse spirituelle « existait bel et bien un authentique manuscrit du poète. »

 

Que les admirateurs de Rimbaud ne s'enthousiasment pas trop pour l'instant. Léo Scheer prend soin de préciser qu'il s'agit d'un « texte dont rien ne permet plus désormais d'affirmer qu'il est ou n'est pas de Rimbaud. » En gros, on ne sait pas s'il s'agit d'un vulgaire pastiche, d'un texte en partie de Rimbaud ou bien d'une véritable œuvre de l'enfant de Charleville.

 

Réponse le 5 décembre, à moins que cela ne soit que le point de départ d'une nouvelle polémique. On se souvient de celle de 2008 quand un inédit de Rimabud, le Rêve de Bismarck , avait fait surface. Tout le monde, y compris Jean-Jacques Lefrère avait proclamé l'authenticité du texte, Marc-Edouard Nabe allant jusqu'à parler de «pièce essentielle de l'architecture rimbaldienne.» (voir notre actualitté) 

 

Mais l'auteur du faux s'était démasqué, il s'agissait d'un certain Raphaël Zacharie de Izarra.