Après la junte militaire, la Birmanie renoue avec l'accès aux livres

Julien Helmlinger - 12.11.2014

Edition - International - Birmanie - Junte militaire - Censure


Après des années de censure d'opinion et autres répressions de la junte, les livres et bibliothèques feraient peu à peu leur retour en Birmanie. Depuis 2011, et la fin du régime militaire dénoncé par la communauté internationale, le réseau des bibliothèques publiques du pays serait resté dans un triste état. On y remédie désormais avec des bibliothèques mobiles.

 

Bibliothèque mobile 

 

 

La Fondation Daw Khin Kyi, organe à but non lucratif, a été créée par Daw Aung San Suu Kyi, Nobel de la Paix 1991 et figure de l'opposition politique non violente à la dictature militaire. À travers le pays, la fondation cherche depuis à « promouvoir des normes de santé, d'éducation et de vie ».

 

Une aspiration qui passe notamment par la compensation de l'état plus ou moins déplorable des services de prêt du pays, à renfort de bibliothèques mobiles et leur catalogue de 15.000 titres. Car sous la dictature on ne faisait que peu de cas de l'accès à la lecture. Selon l'Asia Foundation, près 90 % des livres accessibles aux Birmans étaient il y a peu encore de nature religieuse.

 

Les militaires au pouvoir ont passé des années à combattre les écrits qui pouvaient encourager le peuple à la dissidence, et il ne devait pas être aisé de lire Une histoire birmane signée George Orwell dans le pays. L'accès à la British Council Library, héritage de l'époque coloniale, avait été coupé au public, et sa collection livresque a dû être déménagée au sein de l'ambassade britannique.

 

Cet héritage du colonialisme aura constitué pendant un temps l'une des rares ressources permettant d'accéder à une information internationale et non censurée en Birmanie.

 

Pour rattraper le temps perdu, la technologie numérique est également mise à profit. Le projet eLibrary Myanmar est ainsi impulsé par l'EIFL (Electronic Information For Libraries), pour fournir aux étudiants et universitaires birmans un accès en ligne à une collection de ressources multidisciplinaire. Il a été lancé en janvier 2014 et donne accès à quelques milliers de journaux, manuels et romans.

 

Mais le plus dur reste à faire, pour donner au peuple un accès au livre digne de ce nom. Les collections des bibliothèques sont bien maigres et leur renouvellement repose principalement sur les donations. Certains services sont toujours restés fermés au public.

 

(via Book Patrol)