Après une “bonne année”, les libraires de Waterstones auront droit à un bonus

Antoine Oury - 31.07.2019

Edition - Librairies - Waterstones librairies - libraires royaume uni - waterstones resultats


Elliott Advisors, fonds d'investissement propriétaire de la chaine de librairies britannique Waterstones, a chargé James Daunt, PDG de la société, d'annoncer la bonne nouvelle : les employés recevront un bonus de 4 % sur leur salaire après la « bonne année » passée. Un bonus qui n'a rien d'une augmentation permanente, et qui survient quelques semaines après une mobilisation pour relever le seuil minimum des salaires. 

Waterstones
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Faudra-t-il se contenter de si peu ? Les salariés de la chaine de librairies Waterstones seront sans doute ravis d'apprendre que la société leur accordera un bonus de salaire de 4 % après les bons résultats de l'année passée, comme l'annonce un mémo interne envoyé par le PDG James Daunt. L'année 2018 a été bonne pour Watersones, « avant tout grâce à de meilleures ventes de livres ».

« Je suis très heureux que cette mesure ait été approuvée par nos nouveaux propriétaires [Elliott Advisors], et ravi du montant généreux. C'est totalement mérité et vient récompenser le travail acharné et le dévouement de chacun pour que Waterstones prospère », a poursuivi James Daunt dans son message, adressé aux employés de la société. Les paiements devraient avoir lieu dès le mois d'août.

Comme l'indique The Bookseller, qui a pu mettre la main sur le mémo, Elliott Advisors mène actuellement des négociations pour s'offrir la chaine de librairies américaine Barnes & Noble, qui serait elle aussi dirigée par James Daunt, vu comme celui qui a déjà réussi à redresser et maintenir la situation financière de Waterstones au Royaume-Uni.

Le bonus accordé aux employés aura, pour certains, des airs de pansement sur une jambe de bois : depuis quelques mois, une partie des équipes demande en effet une hausse du salaire minimum des employés de la chaine de librairies.

Dès la fin du mois de mars 2019, les salariés ont interpelé la direction de Waterstones et le propriétaire Elliott Advisors pour que le salaire minimum atteigne 9 £ par heure pour tous les employés (contre 7,83 £ actuellement), à l'exception de ceux travaillant dans la capitale, pour lesquels ce seuil minimum serait fixé à 10,55 £ par heure, en raison d'un coût de la vie plus important à Londres.
 
« Nous aimerions tous avoir une baguette magique pour pouvoir simplement payer tout le monde au-dessus [de ce salaire minimum]. Mais, si l'on souhaite être juste, on applique cette hausse à chacun, proportionnellement, et, en agissant de la sorte, nous nous retrouverions dans une situation difficile — notre commerce se sort d'un passage difficile, compliqué et délicat, et nous cherchons simplement à éviter d'y replonger », avait alors assuré le PDG James Daunt.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.