Archives nationales : Agnès Magnien nommée directrice

Clément Solym - 24.02.2011

Edition - Société - archives - nationales - direction


Le remplacement de la direction des Archives nationales est désormais effectif. Remplaçant Isabelle Neuschwander, qui avait été renvoyée - n'oublions pas qu'elle s'opposait au projet de la Maison de l'histoire de France - c'est donc Agnès Magnien qui prendra le poste.

Le ministère de la Culture, en la personne de Frédéric Mitterrand, a donc mandaté Agnès, et la publication au Journal officiel ne devrait plus tarder. Pour le moment, Agnès officie comme chef de bureau des missions au Service interministériel des archives de France (SIAF).


Selon une note interne envoyée par le ministre, cette nomination a pour vocation de « donner un nouvel élan aux Archives nationales en nommant une nouvelle personnalité à leur tête ». C'est surtout que Nicolas Sarkozy, passablement agacé qu'Isabelle Neuschwander soit contre son projet de Maison de France, installé directement dans le site des Archives nationales, ne pouvait la laisser en poste.

Selon Archimag, qui cite le directeur général des Patrimoines, qui avait passé un petit moment avec l'intersyndicale, « le départ d’Isabelle Neuschwander ne devait pas s’analyser comme une sanction, ni à l’égard de sa personne, ni à l’égard du service. Tout le monde reconnaît la qualité du travail qu’elle a accompli, le redressement du service ».

Et d'ailleurs, cette nomination nouvelle « n’est pas une reprise en main, c’est la nécessité de franchir une nouvelle étape, de remettre l’ensemble des services au travail ».

Cependant, une personne proche du dossier expliquait la chose un peu différemment. « On reproche à Isabelle Neuschwander de n'avoir pas su éteindre un incendie que d'autres ont allumé ». En effet, « il est facile de critiquer son soi-disant manque d'autorité, alors que le problème est plutôt celui de l'autoritarisme d'un gouvernement qui a agi à la hussarde dans cette affaire de Maison de l'histoire de France. » (Via Le monde)

D'ailleurs, l'intersyndicale estime que cette nomination a été « décidée en dehors de toute procédure réglementaire », et se réunira demain pour prendre une décision. (Via Le Monde)