Archives nationales : une députée demande l'annulation des sanctions

Clément Solym - 05.10.2011

Edition - Société - archives - nationales - deputee


Députée de Paris, et co-présidente du Parti de gauche, Martine Billard vient d'adresser un courrier au ministre de la Culture. Elle fait valoir « son effarement et son indignation devant les menaces de sanctions administratives qui visent trois fonctionnaires des Archives nationales, responsables syndicaux ».

À ce jour, selon nos informations, seul l'un des responsables syndicaux a reçu une convocation pour passage devant la commission disciplinaire. Il compte en effet parmi les opposants au projet d'une Maison de l'histoire de France implantée dans les Archives nationales, à l'initiative de Nicolas Sarkozy. (voir notre actualitté)


Dans un communiqué, la députée rappelle simplement les faits. « Il leur est reproché d'avoir organisé une conférence de presse sur leur lieu de travail, le 17 mai dernier, afin de faire connaître les positions de l'intersyndicale des Archives sur le conflit opposant les personnels au ministre, quant au devenir du service public des Archives à l'Hôtel de Soubise et à l'Hôtel de Rohan, et quant au projet présidentiel de Maison de l'histoire de France. Martine Billard, députée de Paris, et Jack Ralite, sénateur de Seine-Saint-Denis, ancien ministre, étaient présents. »

Elle fait également valoir que les personnels de l'établissement ont su démontrer tout à la fois leur sens des responsabilités, leur professionnalisme, leur passion pour leur métier et leur attachement au service public.

Et de préciser au ministre que « les trois responsables syndicaux visés agissaient en application des décisions de l'Assemblée générale de leurs mandants, et elle lui signifie clairement que la répression contre les syndicats n'est pas admissible ».

À ce titre, elle réclame donc l'annulation des convocations, ainsi que de toute menace de sanction administrative à leur endroit.