Argentine : des classes vides après un appel lancé sur Facebook

Clément Solym - 03.05.2010

Edition - Société - facebook - argentine - rassemblement


Décidément, le pouvoir de Facebook n’est plus à démontrer. Après les initiatives lancées par quelques lycéens en France pour réunir plusieurs milliers de jeunes dans les places centrales de leur ville respective afin de s’adonner à quelque apéritif géant, l’Argentine voit la naissance d’un nouveau type d’événement.

C’est ainsi que vendredi dernier, près de 11 000 élèves de la province de Mendoza, dans l’ouest de l’Argentine, ne sont pas venus en classe. Après un appel lancé sur Facebook, on en comptait tout de même 2000 qui s’étaient réunis sur la place du centre de Mendoza, capitale de la province. Que voulaient-ils faire ?

Tout simplement fêter « la gran rateada mendocina », le mur géant de Mendoza. Voilà qui était certainement plus instructif que de se rendre en classe. Le groupe fondé peu de jours avant sur Facebook, ¿¿QUIEN SE PRENDE ALA GRAN RATEADA MENDOCINA?? réunissait déjà plus de 12 000 membres…

Cette grande messe organisée par la jeunesse de la ville de Mendoza qui compte un peu moins de 2 millions d’habitants a fortement bouleversé la journée du 30 avril. La toute puissance de Facebook commence à poser quelques questions. Le mouvement, créé au départ par un petit noyau d’élèves, a pris comme une traînée de poudre et, finalement, l’événement devient incontrôlable.