Armer les bibliothécaires “n'est pas une réponse à la violence et aux tueries”

Antoine Oury - 09.03.2018

Edition - Bibliothèques - professeurs armes USA - arme bibliothécaires Etats-Unis - Etats Unis armes écoles


Depuis le début de l’année 2018, une vingtaine d’établissements scolaires américains a déjà été victime d’une fusillade. Et les politiques, de manière inexplicable, proposent notamment comme solution d’armer les professeurs et éducateurs, ou encore de faire circuler des policiers armés dans les établissements. L’association américaine des bibliothèques et l’association américaine des bibliothécaires scolaires s’élèvent contre une proposition de loi de ce type, en Floride.


Illustrated Guide to Guns - London Book Fair 2016
(photo d’illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


La loi 7026, présentée devant le Sénat américain, se présente comme le « Marjory Stoneman Douglas High School Public Safety Act », en référence à ce lycée de Floride touché par une fusillade, le 14 février 2018, qui a vu la mort de 17 personnes. Elle propose l’attribution de budgets pour la surveillance des établissements scolaires, mais aussi le recours à des gardiens volontaires dans les écoles, qui pourraient être armés.

 

En réaction, l’American Library Association (ALA) et l’American Association of School Librarians (AASL), par les voix de leurs présidents respectifs, Jim Neal et Steven Yates, font passer un message assez clair : « Bien que nous soyons tous très conscients de la violence armée qui touche les communautés que nous nous efforçons de servir, y compris nos écoles, nous ne pensons pas que permettre à des bibliothécaires scolaires d’être équipés d’armes à feu soit la réponse à la violence et aux tueries de masse. »

 

Plusieurs associations basées en Floride se sont opposées à cette législation, indiquant qu’elle ne participait pas vraiment à la création et au maintien d’un environnement de travail sain et à la sécurité des élèves et étudiants. « Les armes à feu dans les bibliothèques scolaires, ou dans tout autre lieu de travail, mineront le sentiment de sécurité qui est essentiel pour les élèves et détourneront l’attention des bibliothécaires scolaires de leur objectif principal, l’apprentissage des élèves. »

 

Différents États, outre-Atlantique, ont déjà institué de telles législations à leur niveau : dans l’État du Missouri, une loi autorise les bibliothécaires à porter une arme à feu dans l’enceinte de l’établissement, tout comme... les usagers. La bibliothèque régionale Daniel Boone de Columbia a même été menacée d’un procès pour n’avoir pas appliqué dans l’immédiat cette nouvelle loi.

 

Profs armés ? Un enfant de 6 ans a plus besoin
de livres que de terreur en classe


Des centaines de professeurs et de travailleurs du milieu éducatif, aux États-Unis, ont manifesté leur opposition aux lois sécuritaires proposées par les politiques, Donald Trump en tête. Sous le hashtag #ArmMeWith, sur les réseaux sociaux, des milliers de messages se sont dispersés, réclamant que l’on arme les professeurs avec de meilleurs budgets et plus de libertés pédagogiques plutôt que des armes à feu...
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.