Arrestation à Singapour : la police assume, sans problème

Clément Solym - 20.07.2010

Edition - Justice - singapour - ecrivain - diffamation


L'information paraissait surréaliste, quoi que pas tant, mais l'arrestation d'Alan Shadrake, citoyen britannique de 75 ans, alors qu'il était en voyage promotionnel pour son dernier livre à Singapour a bel et bien été confirmée.

La police de la cite État a publié un communiqué annonçant que « le ressortissant britannique Alan Shadrake » avait été arrêté. Il est sous le coup d'une enquête pour des infractions présumées portant sur de la diffamation au niveau pénal et d'autres choses encore.

« Alan Shadrake a également reçu une convocation formulée par le procureur général, visant à obtenir un mandat d'incarcération pour outrage au tribunal », précise-t-on.

Malgré les critiques vives que les différentes associations de militants pour les droits de l'homme continuent d'asséner, les responsables de Singapour persistent à clamer que la peine de mort constitue un facteur essentiel dans le faible taux de criminalité dans le pays. Singapour serait en effet, d'entre les territoires asiatiques, celui dont la criminalité serait la plus faible.

Évidemment, tenir le peuple par la frayeur de la pendaison, ça assure probablement un certain calme.

Dans son livre, Once a Jolly Hangman: Singapore Justice in the Dock, Alan Shadrake souligne toute l'absurdité de cette solution dans la justice singapourienne. Selon lui, les tribunaux l'emploient à tort et à travers, principalement pour instiller la peur...