Arrêtez-tout : un éditeur dresse l'éloge d'Amazon

Clément Solym - 30.12.2011

Edition - International - Amazon - print-on-demand - Stephen Roxburgh


Stephen Roxburgh. Ce nom ne vous dit sûrement rien, mais il est un pionnier dans son domaine. Il est le premier à braver la vindicte populaire et à soutenir Amazon face aux vagues de critiques des dernières semaines.

 

Stephen Roxburgh est le fondateur d'une petite maison d'édition, Namelos llc. Mais surtout, il a publié un édito détonnant dans Publishers Weekly. Il y défend Amazon, son système et pousse même le vice jusqu'à le remercier d'avoir permis à son entreprise de survivre. Alors provocant Stephen Roxburgh ou tout simplement reconnaissant ?

 

Un peu des deux sans doute. Et la clé de voute de son argumentation, c'est le print-on-demand d'Amazon. Cette technologie permet l'impression d'un livre à la demande d'un client, en direct. Le procédé supprime les stocks et par conséquent les invendus. 

 

Selon lui, en plus d'avoir permis la diffusion du livre numérique,ce programme fait surtout le bonheur des petits éditeurs. « Notre entreprise commercialise en même temps des ouvrages reliés, grâce à print-on-demand, et des ebooks. La plupart des libraires ne voulaient pas de nos livres, parce qu'ils ne sont pas retournables. Amazon a su contourner cette difficulté. »


 

S'il comprend qu'avec ses manières de faire, le but d'Amazon n'est pas exactement de se faire des amis, il considère néanmoins que les critiques adressées à son encontre sont largement excessives. « Depuis qu'Hester Prynne est sortie de prison dans ses guenilles et son enfant dans les bras (accusée d'adultère dans La Lettre écarlate, de Nathaniel Hawthorne, 1850), personne n'avait vécu une telle huée publique. »

 

Bref, Stephen Roxburgh est LA personne qui voit d'un bon œil les innovations et les transformations qu'Amazon a apportées au monde de l'édition.

 

Et pour ça, il mérite qu'on parle de lui.

 

A moins qu'il ne soit sous le coup d'une arme de lavage de cerveau que l'extraterrestre Jeff Bezos, grand patron d'Amazon, n'ait utilisée...