Assignation oubliée des éditeurs contre Google : 'une excellente nouvelle'

Clément Solym - 09.09.2011

Edition - Société - google - assignation - editeurs


Albin Michel, Flammarion et Gallimard, qui avaient assigné Google France en mai dernier, ont donc laissé passer le délai de placement de leur assignation. Date limite, le 6 septembre. (voir notre actualitté)

Pour le moment, donc, les poursuites sont mises en attente - attente durant laquelle les trois éditeurs vont reprendre les négociations avec Google Books. Et tenter de parvenir au même accord que celui passé avec La Martinière groupe, fin août ou Hachette, en novembre 2010.

Pour Philippe Colombet, directeur de Google Livres France, cette omission volontaire est « une excellente nouvelle », précise-t-il dans un communiqué.

Évidemment. Impossible, nous précisait une source proche du dossier, d'avoir d'un côté la plainte et de l'autre, la tentative de négocier avec Google. Aussi, pour sauver la face - difficile de trouver d'autres mots - les éditeurs ont décidé de laisser passer le délai d'assignation, pour rouvrir les discussions.

« Nous avons toujours exprimé notre volonté de dialoguer de façon constructive et de collaborer avec les éditeurs du monde entier pour préserver et diffuser le patrimoine culturel et identifier de nouvelles opportunités commerciales pour les auteurs et les éditeurs », précise Philippe Colombet.

Attendu qu'une assignation pourrait tout de même être déposée, en cas de désaccord avec Google, il est donc à prévoir que soit une solution sera trouvée avant début octobre, soit nous allons vivre des heures intéressantes... Selon l'AFP, les trois éditeurs préparent un communiqué commun pour faire état de leur décision, et peut-être proposer une interprétation différente de la nôtre.

Nous attendons pour le moment la réaction du groupe Editis, qui reste le seul encore à ne pas avoir indiqué sa position dans cette affaire.

Mise à jour :

Finalement, Editis nous a répondu. « Nous ne souhaitons pas faire de commentaires sur ces sujets pour le moment. » Impossible d'en savoir plus pour l'heure. Si le groupe racheté par Planeta a effectivement l'intention de rejoindre ses confrères, il faudra un peu de patience pour le découvrir.