medias

Assises de l'édition à Genève : 200 professionnels autour des avenirs du livre

Nicolas Gary - 28.04.2017

Edition - International - Assises édition Genève - édition suisse francophone - salon livre Genève


Au terme des deux journées des Assises professionnelles de l’édition, le Salon du livre de Genève confirme son attractivité. Près de 200 professionnels se sont retrouvés autour des deux thématiques : la relève dans les métiers du livre et l’exportation dans l’espace francophone.

 


 

« Les retours particulièrement positifs tant des intervenants que des professionnels participants sont encourageants », confirme Delphine Hayim, chargée de l’organisation de ces journées. « La journée consacrée à l’édition suisse est un moment particulièrement fort pour l’interprofession. »

 

Un éditeur suisse confiait à ActuaLitté : « C’est un événement qui redonne de l’énergie aux professionnels. Il est porteur de motivation et d’espoir pour nos professions. »

 

Cette année, la formule avait par ailleurs évolué : aux tables rondes de la matinée succédaient, l’après-midi, des ateliers particulièrement suivis.

 

Adeline Beaux, directrice du Salon de Genève, remarque : « Au cours de la seconde journée, la table ronde portant sur l’édition comme secteur d’avenir a été particulièrement suivie. C’est une thématique nécessairement ancrée dans le questionnement de chacun : les ventes en librairies ont diminué en ce début d’année, suivant une tendance semblable à celle que connaît la France. Devant une situation anxiogène, les intervenants ont su apporter des éléments de réponses. »

 

Et d’ajouter : « La plupart des éditeurs romands sont de petites entreprises, avec des effectifs réduits : entendre des hommes d’affaires comme Ivan Slatkine [PDG des éditions éponymes, NdR] ou Pascal Vandeberghe [PDG des librairies Payot, NdR] parler avec enthousiasme est un moteur pour toute la profession. »

 

De même, la table ronde qui a ouvert les journées, portant sur la circulation du livre en francophonie, a convaincu, de par la représentativité de ses intervenants. « Les débats tournés autour des acteurs africains, professionnels du livre, sont un moment privilégié. Ces rencontres sont rares dans les manifestations, et la pertinence des échanges apporte un éclairage fort », confirme Delphine Hayim.

 



 

Les différents ateliers organisés cette année s’étaient donné pour mission de structurer des temps d’échanges, plus concrets dans leurs approches. « Nous réfléchissons, pour l’an prochain, à une approche plus tournée encore sur le modèle des master-class, avec des activités pratiques. Peut-être en réduisant les effectifs pour garantir un meilleur dialogue encore », note Delphine Hayim.

 

Dans l’effort de sensibilisation opéré, bibliothécaires, libraires, éditeurs, mais également auteurs ont partagé leurs expériences propres. « L’enrichissement est mutuel, que l’on parle pour l’évolution des métiers sur le territoire romand, ou dans les relations avec les partenaires francophones. »

 

En 2017, ces troisièmes Assises de l’édition francophone et suisse confirment donc leur importance. « Nous construisons chaque année un rendez-vous, qui place le Salon de Genève dans un marché international, poursuivant un objectif commun : travailler avec les acteurs de l’édition, pour aider le livre », indique Adeline Beaux.

 

Et de conclure : « Nous souhaitons désormais introduire des moments de convivialité offrant aux professionnels de nouvelles opportunités. Notre métier, ici, reste d’apporter à chacun l’occasion de nouvelles collaborations, et d’opportunités profitables. »

ActuaLitté est partenaire du Salon, et très heureux de cette édition.