Assuré de son monopole, Amazon augmente les prix de ses livres

Antoine Oury - 08.07.2013

Edition - Economie - Amazon - hausse des prix - librairie indépendante


Le procès intenté par le Department of Justice envers Apple et six grands éditeurs aidant, le site de e-commerce Amazon a obtenu les preuves de l'influence de son monopole sur le commerce du livre outre-Atlantique. Et la firme, sans que la décision commerciale ne soit particulièrement surprenante, entame une réévaluation de ses prix, à la hausse, pour récupérer l'investissement, ou plutôt les pertes consenties pendant des années.

 


We'll take care of the Rising Sun   you take care of rising prices ....

Affiche de propagande américaine pendant la Seconde Guerre mondiale (Keijo Knutas, CC BY 2.0)

 

 

Depuis plusieurs semaines, de plus en plus de consommateurs, éditeurs ou auteurs observent d'inhabituelles hausses de prix sur certaines publications vendues sur le site de e-commerce. Inhabituelles, car la stratégie du revendeur évoluait pour le moment sur une pente commerciale correspondant à la baisse des prix, allant jusqu'à priver la librairie en ligne de ses marges.

 

Amazon a toujours tiré les prix vers le bas, faisant tourner à plein régime le moteur compétitif du libéralisme économique : le récent procès du livre numérique défendait d'ailleurs cette vision du commerce, où chaque acteur doit mener de façon autonome son affaire. À ce titre, l'entente soupçonnée d'Apple et de six éditeurs pour une réévaluation à la hausse du prix des livres numériques, forçant Amazon à s'aligner sur un prix moyen de 9,99 $, semble délétère aux yeux du gouvernement américain.

 

Conforté dans sa position de monopole, le revendeur peut désormais récupérer les fruits de son investissement : depuis des années, le revendeur réduit à outrance les prix des livres, pour en faire des produits d'appel et réduire ses pertes par les marges sur d'autres produits, plus rémunérateurs. Il peut aujourd'hui augmenter ses tarifs, bénéficiant d'une position monopolistique et d'un stock conséquent : en tant que seul revendeur possédant certains titres, il a tout le loisir de choisir sa propre tarification des mêmes titres.

 

 

"Vous baissez les prix jusqu'à ce que toute compétition soit anéantie, et ensuite vous réévaluez pour récupérer votre argent"

Stephen Blake Mettee, président de l'Association des éditeurs indépendants 

 

 

Si la hausse des prix se limite aux publications universitaires et souvent confidentielles, au format papier uniquement, elle est bien réelle, certaines promotions variant de moitié. Et, contrairement aux conclusions d'une première approche, la hausse des prix s'avère tout aussi délétère que la pratique du dumping, pour certains éditeurs indépendants bien représentés sur la plateforme.

 

« Amazon permettait à notre clientèle de nous trouver, avant même qu'un prescripteur ne parle de nous. Leur slogan était "Préparer le terrain pour les petits éditeurs" et ils le faisaient » regrette un éditeur indépendant sous couvert d'anonymat. Du côté du site de e-commerce, les porte-parole gardent le silence, fidèles à la communication maîtrisée de la marque.

 

Bien entendu, la hausse des prix entamée par Amazon reste partielle, et rien ne dit qu'elle ne fait pas partie d'une simple expérimentation pour le moment. Si elle pourrait s'étendre aux titres les plus rares ou très spécialisés, nul doute que les best-sellers et ouvrages au format numérique resteront au pied de l'échelle tarifaire, pour monter dans les classements des meilleures ventes.

 

Retrouver notre livre Numérique Affaire Apple : le procès du livre numérique