Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Astérix a manqué aux résultats du 4e trimestre de Hachette Livre

Clément Solym - 10.02.2017

Edition - Economie - Lagardère hachette Livre - résultats financiers 2016 - quatrième trimestre Lagardère


Le quatrième trimestre 2016 du groupe Lagardère affiche un résultat de 1,984 milliard €, soit une croissance de 2,4 % en données comparables (mais -2,9 % en données consolidées). Pour sa branche Publishing, le groupe Hachette Livre, 2016 a cruellement manqué d’irréductibles Gaulois sur la fin de l’année.

 

 

 

Le marché du livre, particulièrement dynamique dans le dernier trimestre chaque année, a connu un recul d’activité de 1,4 % pour le 4e trimestre 2016. Lagardère Publishing s’attendait toutefois à cette situation : l’année passée, c’est le nouveau tome de Astérix qui avait particulièrement tiré les ventes. Cependant, la bonne performance soulignée de la littérature générale au Royaume-Uni a « partiellement contrebalancé » cette situation.

 

Avec - 2 % en données consolidées, Hachette Livre passe de 631 millions € au T4 de 2015, à 619 millions € au T4 de 2016. Toutefois, sur l’ensemble de l’année 2016 – les résultats définitifs ne seront communiqués que le 8 mars – les chiffres sont bons. Une croissance de 2,6 % en données consolidées positionne à 2,264 milliards € le chiffre d’affaires annuel, contre 2,206 milliards en 2015. En données comparables, la croissance est de 2,5 % – un écart expliqué par l’acquisition de Perseus aux États-Unis, et par un effet de change négatif, du fait de la dépréciation de la livre sterling.

 

« En 2016, la croissance de l’activité est portée par le Royaume-Uni (+ 11,0 %), qui bénéficie du succès de Harry Potter and the Cursed Child en langue anglaise dans le monde (sauf aux États-Unis et au Canada), et par la bonne performance des Fascicules (+ 5,7 %) notamment au Japon, en Espagne et en Argentine. En France (+ 1,5 %), la bonne performance de l’Éducation, portée par la réforme scolaire, a été partiellement atténuée par un effet de comparaison défavorable lié au succès d’Astérix en 2015 et à un moindre programme de parution en Littérature générale », souligne le groupe dans son communiqué.

 

Le 4e trimestre dans le détail

 

En France (- 6,4 %), le recul de l’activité est lié principalement à l’Illustré, impacté par un effet de comparaison défavorable lié à la parution d’Astérix au 4e trimestre 2015, et à la Distribution.

 

Aux États-Unis, l’activité est en recul (- 12,4 %) en raison d’un programme de parutions moins étoffé qu’au quatrième trimestre 2015, malgré la poursuite de la croissance de l’audiobook et de la Distribution.

 

Au Royaume-Uni, l’activité affiche toujours une forte croissance (+ 17,5 %), portée d’une part, par le succès des parutions de Harry Potter and the Cursed Child et de Fantastic Beasts et, d’autre part, par le segment jeunesse avec, notamment, les livres de la licence Pokémon.

 

La zone Espagne/Amérique latine est stable (+ 0,7 %), malgré l’effet de comparaison défavorable au 4e trimestre 2015 lié à la parution d’Astérix, compensé par une opération ponctuelle d’export en Amérique latine.

 

Les Fascicules sont en croissance (+ 4,7 %), grâce au succès des parutions de Disney Tsum Tsum au Japon et à la bonne performance de l’activité en Espagne et en Argentine.

 

Au 4e trimestre, le poids du Livre numérique dans le chiffre d’affaires total de Lagardère Publishing s’établit à 7,6 % contre 7,5 % au quatrième trimestre 2015.

 

Il faut noter, pour ce dernier point, que, pour le 4e trimestre 2014, le livre numérique affichait un chiffre d’affaires de 10 % du résultat total.

 

« Les bonnes performances de fin d’année, nous permettent de réviser, à la hausse, la croissance du Résop Groupe pour 2016 aux environs de 13 %, contre légèrement supérieure à 10 % précédemment (à change constant et hors effet de la cession d’activités de Distribution) », confirme le groupe Lagardère.