Astérix ne verra pas débarquer les zombies de Walking Dead cet hiver

Nicolas Gary - 14.12.2017

Edition - Economie - groupe Delcourt BD - Hachette Delcourt rapprochement - Delcourt Hachette investissement


Après le rachat de Seuil/La Martinière qui devrait être finalisé la semaine prochaine, ce pourrait être le second coup de tonnerre dans l’édition française. En effet, Lagardère Publishing, plus connu sous le nom de groupe Hachette, serait intéressé par la société de Guy Delcourt. Une prise de participation serait en cours de négociation. Ou pas. Du tout en fait.


Stand Soleil/Tonkam/Delcourt à Japan Expo 2014
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

L’information est évoquée par La lettre de l’Expansion, qui y voit fort logiquement un nouveau rapprochement entre le monde de la littérature – bien que limiter Hachette à cela soit restrictif – et celui de la bande dessinée. 

 

Si le fer de lance, et pas des moindres, en matière de 9e Art est bien Astérix, Hachette ne boude pas son plaisir avec les bulles. Depuis la finalisation du rachat des éditions Albert René, en mars 2011, le groupe Hachette, dirigé par Arnaud Nourry, aurait donc pris goût aux planches ? 

 

Selon nos confrères, des négociations seraient en cours pour une prise de participation, voire un rachat – sic ! – du groupe Delcourt. Et avec lui, des différentes marques éditoriales associées, telles que Tonkam, mais également Soleil et les multiples déclinaisons de Lanfeust...
 

Dans le même temps, il faut rappeler que Delcourt a décidé de la création d’un département littérature, confié à l’éditrice Emmanuelle Heurtebize, et présenté en septembre 2016. « Fortement positionné dans le domaine du roman graphique, l’éditeur trouve une extension naturelle de son champ éditorial avec la création du département Delcourt Littérature », assurait alors Guy Delcourt.

 

Seuil rejoindra Dupuis :
“La concentration de l’édition s'aggrave sans cesse”

 

Toujours selon L’Expansion, la banque Rotschild se serait vu confier un mandat par le PDG de Hachette pour cette transaction. Mais le groupe Delcourt ne serait pas de cet avis : dans un tweet, le groupe évoque une information inexacte.

 

 

Inexacte, mais pas fausse, donc ? S’il ne s’agit pas d’une prise de contrôle, pourquoi pas une prise d’intérêt ? Si l’information de l’Expansion avait été à ce point fausse, une réaction par démenti aurait rapidement surgi. 

Selon certains, l’idée d’un engagement capitalistique est fort possible. « Hachette est le distributeur de Delcourt : de ce point de vue, ils prennent en considération le business en détail. Et le catalogue du groupe Delcourt contient quelques pépites comme les aime Hachette, immanquablement », indique un spécialiste de la BD.

Sauf que le monde de l'édition qui aime jouer à se faire peur a probablement pris une souris pour une montagne. Selon nos propres informations, il ne serait ni question d'investir ni de racheter, mais plus simplement d'une renégociation en cours des conditions de la distribution par Hachette du groupe Delcourt. 

Pour l'heure, ni Hachette ni Delcourt n'ont cependant apporté d'éléments complémentaires.  




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.