medias

Attaque de pirates marocains contre la Maison des Ecrivains

Clément Solym - 04.11.2012

Edition - Société - hacking - MEL - pirates marocains


Le site internet de la MEL, Maison des Ecivains et de la Littérature, ne s'est toujours pas remis du passage des Moroccan Hunters, groupe de pirates informatiques, qui ont fait tomber le site de l'Association, ce vendredi soir, affichant de manière bin visible le logo de leur équipe. 

 

 

 

 

« Le site de la Maison des Ecrivains et de la littérature est en cours de maintenance », affiche désormais le site, qui n'est toujours pas revenu sur la toile. Et les pirates revendiquent leur action : « Nous n'insultons la religion de personne, alors pourquoi insulter notre religion maintenant ? » Ajoutant : « Je proteste contre le manque de respect envers notre prophète bien-aimé, Mahommet. » 

 

La suite n'est pas bien passionnante, et pour la direction, rien ne semble expliquer cet acte. Contactée par l'AFP, Sylvie Gouttebaron ne voit en effet aucun lien entre le hacking du site et la programmation prochaine, ou passée. À moins que Nedim Gürsel n'ait attiré l'attention de pirates un peu ignares : l'écrivain turc doit venir présenter le 25 octobre prochain son nouvel ouvrage, L'Ange rouge, publié chez Seuil... 

Consacré aux années d'exil du poète turc Nâzim Hikmet en Europe de l'Est, ce nouveau roman évoque autant le Berlin d'avant et d'après la chute du mur qu'il éclaire la vie d'errance et la reconversion au communisme de cette figure révolutionnaire et controversée, à laquelle l'auteur avait déjà consacré une thèse en confrontant son oeuvre à celle d' Aragon.

 

« Mais contrairement à son roman Les Filles d'Allah qui avait fait polémique, ce livre n'a rien à voir avec la religion », souligne la direction. Un jugement de pirates un peu trop hâtif alors ? Reste que pour l'heure, entre 600 et 700 fichiers concernant des auteurs inscrits dans la base du  site ont été supprimés. La directrice assure qu'elle va porter plainte. 

 

Les Moroccan Hunters revendiquent d'être des « tireurs d'élite marocains » et travaillent à « protéger la patrie et défendre l'intégrité territoriale en luttant contre les ennemis de l'islam ».

 

« hacker le site de la maison des écrivains, quelle prouesse ! quelle prise de risque ! Les "chasseurs marocains" sont encore des "tirailleurs" », peut-on toutefois lire dans les commentaires de leur page Facebook, où le piratage est revendiqué.