Attaque israélienne : Mankell envisage de stopper la traduction en hébreu de ses livres

Clément Solym - 04.06.2010

Edition - Société - Mankell - Gaza - Israël


L’écrivain suédois à succès Henning Mankell faisait partie des 682 personnes présentes sur le convoi de six bateaux qui faisait route vers Gaza avant d’être intercepté par l’armée israélienne.

Depuis son retour en Suède, l’auteur de polars ne décolère pas face à l’attitude violente d’Israël pour gérer cette crise que ne devait pas en être une. Pour l’écrivain, d’autres moyens que l’assaut militaire étaient envisageables. Ainsi, l’armée aurait pu briser les hélices et le gouvernail des bateaux pour ensuite remorquer l’ensemble de la flottille.


Interrogé par le quotidien suédois Dagens Nyheter, le romancier se demande s’il ne va pas aller jusqu’à réclamer que l'on ne traduise pas ses polars en hébreu. Avec pas moins de 25 millions d’ouvrages vendus à travers le monde, le personnage du commissaire Kurt Wallander, créé par l'auteur suédois, n’est plus un inconnu. Certains livres du romancier ont même été adaptés au cinéma.

Cette réaction à chaud de M. Mankell est tout de même sujette à caution. En effet, l’écrivain voudrait éviter qu’elle ne touche des Israéliens complètement étrangers à l’assaut armé qui a eu lieu en début de semaine. Difficile d’agir dans un tel cadre…

Et mieux vaut sans doute laisser la littérature, surtout la littérature policière en dehors du débat politique…