Attaques contre le réseau SNCF : un livre qui révélait tout ?

Clément Solym - 16.11.2008

Edition - Société - attaque - réseau - SNCF


Les attaques perpétrées contre le réseau SNCF ont conduit à deux mises en examen de jeunes hommes membres d'un groupe de neuf : aujourd'hui mis en examen, on compte notamment un certain Julien C. comme leader de la « cellule invisible ».

De lourdes charges

Depuis quelques heures les portraits de cet étudiant se multiplent : qualifié de brillant, « ancré dans l'action violente » depuis quelque temps, il est passible de 20 ans de prison pour « destructions en réunion en relation avec une entreprise terroriste » ou encore « refus de se soumettre à un prélèvement ADN ».


Mais les médias mettent aujourd'hui en avant un livre, signé du Comité invisible et intitulé L'insurrection qui vient. Selon le procureur, Julien C. a progressivement versé, depuis des études en sciences sociales. Ainsi ce qui était « une contestation au départ politique et philosophique » et peu à peu s'est ancré dans l'action violente et la conception de cette « cellule invisible », le nom que les jeunes gens, soupçonnés d'être impliqués dans les sabotages du réseau ferroviaire français, ont donné à leur groupe.

Le livre qui aurait amorcé les dérives

Une affaire sinistre et dans laquelle le FBI aurait même été impliqué. C'est en janvier dernier que le Bureau fournit des éléments sur Julien et Yldune, qui étaient présent devant un centre de recrutement de l'armée, à New York, explique l'AFP, lequel devait servir de cible à un attentat. Dès lors, les enquêteurs s'exercent et envisagent que le livre L'insurrection qui vient pourrait être du fait de Julien. La Fabrique éditions, qui l'a fait paraître le 29 mars 2007 n'était pas disponible pour répondre à nos questions. À l'intérieur, on peut lire : « À chaque réseau ses points faibles, ses noeuds qu'il faut défaire pour que la circulation s'arrête, pour que la toile implose. »

Sur la quatrième de couverture, le ton est donné : « Rien ne manque au triomphe de la civilisation. Ni la terreur politique ni la misère affective. Ni la stérilité universelle. Le désert ne peut plus croître : il est partout. Mais il peut encore s'approfondir. Devant l'évidence de la catastrophe, il y a ceux qui s'indignent et ceux qui prennent acte, ceux qui dénoncent et ceux qui s'organisent. Le comité invisible est du côté de ceux qui s'organisent. » Don't act.

Pour le parquet, l'information judiciaire est désormais ouverte avec entre autres, pointant particulièrement Julien C. « direction d'une structure à vocation terroriste ». On peut télécharger le livre en question depuis cette page de l'éditeur.