Atteint d'un cancer, Michael Morpurgo rend hommage aux enfants

Laure Besnier - 01.06.2018

Edition - Société - auteur maladie - littérature jeunesse - Michael Morpurgo


L’écrivain britannique Michael Morpurgo, âgé de 74 ans, se bat contre un cancer du larynx. L’auteur de Cheval de guerre ou du Naufrage de Zanzibar a dû subir une radiothérapie l’année dernière. Dans une tribune, il rend hommage à ses enfants, petits-enfants et son arrière-petit-enfant, mais aussi à tous ses anciens élèves et jeunes lecteurs : « Ils m’ont donné tout l’espoir dont j’avais besoin, allongé, là, sur un lit d’hôpital, pendant le traitement. »

 
Michael Morpurgo - London Book Fair 2017
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Michael Morpurgo a révélé à l'agence Press Association être touché d’un cancer du larynx. L’année passée, il a suivi des séances de radiothérapie à l’hôpital The Royal Marsden, à Londres. Aujourd’hui, il considère avoir « d’excellentes perspectives pour un rétablissement complet ». Et sa voix recouvrait, en ce moment, « une nouvelle force ». 

 

« Dans ma maladie et mon vieil âge, les enfants me donnent le l’espoir » écrit-il dans une tribune publiée par The Spectator. Elle se présente comme une entrée de son « journal intime », et commence ainsi « À 74 ans, c’est facile de penser que vous avez tout vu, tout fait, et il n’y a plus grand-chose qui ne vous surprenne ». 

 

Michael Morpurgo : “On apprend l'empathie
à travers les histoires”


Lorsqu’on lui annonce son diagnostic, l'auteur jeunesse ne s’étonne donc pas : « Vous savez que cela arrive à tout le monde. Vous avez été chanceux toutes ses années. Maintenant, c’est votre tour, cela arrive. Vous vous dites, c’est la vie, et d’autres choses. » 

 

Hommage aux enfants et aux enseignants


Pour l’aider dans cette période compliquée, il pense d’abord à Marie Curie, dont les travaux sont à l’origine de la radiothérapie. En effet, celle-ci a découvert avec son époux, Pierre, le radium (du latin radius : rayon), dont l’usage va permettre à la médecine, au début du XXe siècle, de soigner le cancer. 

 

Plus proche de lui, il pense aussi à ses enfants et à sa descendance. Mais aussi aux « autres enfants à qui j’ai enseigné, qui ont lu mes livres, qui m’ont écrit souvent, que j’ai rencontrés dans les écoles ou dans des festivals littéraires ou dans des librairies ou dans des théâtres. Tous ces jeunes gens m’ont donné de l’espoir, en me permettant de me réjouir. »

 

Un bel hommage pour l’auteur, qui se souvient de ses années d’enseignement, « idéalistes et passionnées ». « Les enseignants sont toujours, des personnes cruciales qui permettent l’enrichissement des jeunes années, et l’accomplissement du potentiel de chaque enfant. »

 

Grâce à l'écrivain Michael Morpurgo,
Joey le cheval est fait chevalier


Il indique aussi qu’être auteur lui a permis de rester en contact avec les enfants auprès desquels il a enseigné, chance que ne connaissent pas tous les professeurs. Avant de conclure, de façon émouvante : « Ce n’est pas seulement la radiothérapie qui traitait mon cancer. C’était aussi le souvenir de ces enfants. Ils m’ont aidé, aidé à continuer d’espérer, à continuer d’y croire. Ils le font toujours, tous les jours. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.