Attentat à la bombe contre un éditeur : les accusés plaident coupables

Clément Solym - 22.04.2009

Edition - Justice - attentat - éditeur - Mahomet


Le 27 septembre 2008, un attentat à la bombe était perpétré contre un éditeur anglais qui s'apprêtait à sortir un livre intitulé Jewels of Medina. Racontant l'histoire sentimentale de Mahomet, le livre avait fait scandale et mené un cet acte imbécile de protestation.

Par la suite, l'éditeur inquiété avait même suspendu la publication, pour éviter d'autres représailles. Peu après l'incident, deux hommes Ali Beheshti, 41 ans, et Abrar Mirza, 23 ans, avaient été interpellés, et accusés tous deux de cet acte à la limite du terrorisme.

Devant la cour de Croydon Crown, au sud de Londres, les deux hommes ont hier plaidé coupables, face aux chefs d'accusation de complot visant à des dégâts matériels et à mettre la vie d'autrui en danger, rapport l'Associated Press.

Une accusation pour incendie criminel en vue de mettre la vie d'autre en danger n'a pas été retenue, et les inculpés ont ensuite été placés en garde à vue, dans l'attente du verdict et de leur condamnation. Un troisième larron sera jugé mardi prochain, Abbas Taj, 30 ans, chauffeur de taxi, qui lui a jusqu'à présent nié les chefs d'accusation.