Au Brésil, un réfrigérateur converti en Little Free Library aurait été volé

Joséphine Leroy - 25.05.2016

Edition - Bibliothèques - Little Free Library vandalisme vol - Brésil bibliothèque citoyen - Etats-Unis Little Library


Le journal brésilien Tribuna do Ceara rapporte que la local biblioteca compartilhada, la Petite Bibliothèque locale, a récemment subi la perte d’une de ses petites bibliothèques dans le quartier de Fortalez, situé dans l’État du Ceará. La petite bibliothèque en question avait été récupérée d’un réfrigérateur, convertie pour le projet et installée sur une dalle de béton. Pourquoi ? Comment ? Les soutiens au projet s’interrogent sur les motivations des voleurs, qui devaient être plusieurs. 

 

La petite bibliothèque en question

(Page Facebook de Felipe Carvalho) 

 

 

Comme d’autres Litte Free Libraries à travers le monde, les usagers de la de la Bibliotheca Compartilhada restent dans une logique d’emprunts gratuits des livres et d’une contribution collective dans l’approvisionnement des petites bibliothèques. La petite bibliothèque en question stockait 20 livres, volés avec le réfrigérateur

 

Face à une nouvelle de cette sorte, les soutiens au projet, avant tout entretenu par les citoyens, se demandent en premier lieu quel intérêt les voleurs ont bien pu trouver pour décider de voler ainsi un réfrigérateur qui n’est plus en marche (le recycler ?). Deuxième question posée par les usagers : comment sont-ils passés à l’acte ? La bibliothèque, montée sur une dalle de béton, était d’une grande solidité. D’où l’incompréhension devant la difficulté d’un tel vol. 

 

Pas de quoi décourager les soutiens à l’initiative qui prévoient déjà d’en construire une nouvelle. Ils prennent pour modèle là première petite bibliothèque du pays, installée près de l’Université Fortaleza il y a tout juste un mois, et qui a jusqu’ici résisté aux cleptomanes ou autres voleurs. 

 

Aux États-Unis, dans la ville de Lincoln dans l’État du Nebraska, plusieurs Little Free Library avaient été dévalisées. En 2015, six points d’échanges ont été touchés, sur environ une cinquantaine. Le site de Little Free Library avait été clair sur le sujet : « On ne peut pas voler un livre censé être gratuit. Et si vous avez un bon intendant et une communauté active, une personne qui essaie de “voler” des livres se rendra vite compte que ce n’est pas une chose à faire. »

 

Parfois, ce sont les citoyens eux-mêmes qui freinent le projet. En 2014, au Texas, des plaintes ont été déposées contre une petite librairie installée par un habitant de Leawood. Le maire, incapable de contrer ces plaintes, avait décidé (à contrecœur selon lui) de démonter la petite bibliothèque

 

Outre-Atlantique, au Royaume-Uni, une cabine téléphonique de Banbury (Oxfordshire) qui abritait des livres, toujours dans l’esprit de la Little Free Library, avait été menacée de destruction par British Telecom. Un hashtag #Saveourphoneboxlibrary avait été partagé dès juillet. Finalement, devant l’ampleur de l’opposition au projet, la cabine était restée intacte.

 

Pour l’anecdote, les petites bibliothèques peuvent d’ailleurs prendre des formes aussi diverses qu’une niche pour chien, un kiosque à journaux, une valise... L’imagination n’a pas de limite et sert le concept lancé en 2009 par Todd Bol, dans le Wisconsin, aux États-Unis. Malheureusement, c’est aussi vrai pour les voleurs au Brésil, qui ont du faire preuve d’une grande imagination pour transporter le réfrigérateur.