Au Chili, un café littéraire visé par un incendie criminel : 10  000 livres détruits

Camille Cado - 25.02.2020

Edition - International - cafe parc Bustamante - cafe litteraire incendie - incendie lieu culture


Ce samedi 22 février, le café littéraire du parc Bustamante situé dans la ville de Providencia (Santiago, Chili) a été victime d’un incendie volontaire. Selon les premières informations recueillies par les vidéos de surveillance, un groupe d’une quinzaine de personnes serait à l’origine du crime. Cet établissement culturel avait déjà fait l’objet de vandalisme en octobre dernier, ce qui avait entrainé sa fermeture provisoire.
 
Le café littéraire du parc Bustamante - via Twitter

D’après les premiers renseignements communiqués par le procureur Omar Mérida, le feu aurait été déclenché vers 7 h 30 du matin. « Grâce aux images de nos deux caméras de surveillance, nous avons pu identifier un groupe composé de 15 à 20 personnes traverser le parc et entrer dans l’enceinte du café littéraire pour y mettre le feu » a-t-il souligné. 

Si l’incendie a rapidement été maitrisé par les pompiers, le premier étage a néanmoins subi de lourds dégâts. L’infrastructure ainsi que le mobilier ont largement été détruits par les flammes. Selon les premiers chiffres, 10 000 livres auraient également été consumés, précise Radio U.
 

Outre ces dégradations matérielles, deux personnes sans domicile fixe vivant dans une tente près du café littéraire n’ont pour le moment pas été retrouvées et leur état de santé est inconnu. « Nous travaillons pour obtenir leur localisation et leur identification » a tenu à souligner le procureur. 
 

Un lieu culturel déjà victime de vandalisme


Sur le réseau social Twitter, Evelyn Matthei, Maire de la commune de Providencia, a qualifié cet évènement d’« énorme dommage à la culture », mais aussi « au travail que nous avons fait pendant des mois pour récupérer ce lieu et le ramener à la vie ».

Pour rappel, le site du café littéraire a été victime de vandalisme le 31 octobre dernier lors de manifestations sur la Plaza Italia entrainant ainsi la fermeture temporaire de l’établissement. À l’origine, les dégâts s’élevaient déjà à 80 millions de pésos chiliens, soit plus de 90 000 euros.

Alors que sa réouverture devait avoir lieu le 2 mars prochain, Evelyn Matthei a d’ores et déjà affirmé qu’elle sera repoussée. « Nous avions même acheté de nouvelles choses pour les enfants », déplore-t-elle. Si pour le moment, aucune autre date de réouverture n’a été annoncée, une enquête a été ouverte pour poursuivre les incendiaires.
 

La responsabilité de la municipalité dénoncée


Pour certains membres du voisinage interrogés par le média chilien Cooperativa, un tel crime était prévisible. « La municipalité a annoncé la réouverture prochaine du café littéraire, mais ils n’ont pas pensé à toutes les stratégies qu’il faut mettre en place pour cela », déclare l’un d’entre eux. 
 

Un avis que partage José Jaime Parada Hoyl, conseiller municipal de Providencia. Sur Twitter, il pointe en ce sens le fait qu’aucun avis de voisins sur « l’absurdité de réouverture au mois de mars » n’ait été écouté. 

 

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.