Au MAD : se pencher sur "la fabrique des images" par Roman Cieslewicz

Laure Besnier - 28.03.2018

Edition - Société - Roman Cieslewicz - Artiste graphiste Affiches Publicité - Politique Littérature Pédagogie


Le Musée des Arts Décoratifs (MAD) consacrera, du 3 mai au 23 septembre prochain, une rétrospective à l'artiste polonais Roman Cieslewicz dont l'oeuvre, protéiforme – affiches, publicité, photomontages, édition, illustrations –, continue d'influencer et d'inspirer dessinateurs et graphistes d'aujourd'hui. Au travers de 700 pièces, il s'agira de retracer « la fabrique des images ». 
 

Roman Cieslewicz, Mona Tse-Tung (détail), 1976
Photomontage, Collection MACVAL Musée d’art contemporain du Val-de-Marne © Adagp, Paris 2018 / Photo : Claude Gaspari


 

« J’ai toujours aimé les images qui ont un impact dans la rue. Les arts graphiques et moi, ça a toujours fait "tilt" » explique Roman Cieslewicz (1930-1996) à Margo Rouard, commissaire de l’exposition Roman Cieslewicz au Centre Pompidou, en 1993. La première exposition de l'artiste a pourtant eu lieu au MAD en 1972. 

Retour au sources donc, pour cette nouvelle rétrospective consacrée au graphiste polonais. Roman Cieslewicz est formé à l'école des Beaux-Arts de Cracovie, dont il sort diplômé en 1955. Acteur important de l'Ecole de l'Affiche polonaise, il en renouvelle le genre et le rôle. Son influence et sa notoriété dépassent vite les frontières. Mais c'est le contexte politique compliqué, ainsi que la volonté de confronter son oeuvre au « néons de l’Occident » qui poussent l'artiste à partir. 


Arrivé à Paris en 1963, il est engagé par Peter Knapp comme maquettiste. Puis, il devient directeur artistique du magazine Elle. En 1967, il définit la formule graphique d’un nouveau magazine d’art, Opus International. Il travaille également pour Vogue, les éditions 10/18, Jacques-Louis Delpal ou encore comme directeur artistique de l’agence de design et de communication MAFIA.

Pour lui, l'affiche et le graphisme ont une mission didactique. Intellectuellement et esthétiquement, ses oeuvres doivent susciter des prises de conscience, « dépolluer l’œil ». Il travaille beaucoup sur commandes. Dans son atelier, il multiplie les séries de collages et de photomontages. 
 

Roman Cieslewicz, Zoom contre la pollution de l’oeil (Zoom 1), 1971
Affiche, © Adagp, Paris 2018. Photo : Paris, MAD / Jean Tholance



À travers des documents d'archives – dont certaines iconographies, inédites, sont conservées à l'IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine) – ainsi qu'un parcours thématique, cette rétrospective au MAD évoquera les thèmes chers à l'artiste : l’œil, la main, le cercle, le Che, la Joconde...

Affiches, publicités, couvertures de magazines, vidéos, reconstitutions de son atelier..., le MAD est à la recherche de « la fabrique des images ». Chaque jour, Roman Cieslewicz dépouille la presse et la classe dans plus de 350 boîtes couvrant une grande variété de thèmes. C'est sa manière à lui de trouver son inspiration. Les articles parlent de ses préoccupations essentielles, de ses références artistiques – dada, Avant- garde Russe, Bruno Schultz – sans oublier ses amitiés – Topor, Arrabal, Depardon, etc. 

Avec l'exposition sera proposé un ouvrage, organisé sous forme d'un abécédaire, expliquant la démarche de l'artiste. Il sera composé de textes des contemporains de l'artiste, de ceux qui l'ont côtoyé, illustrés par le fonds d'archives constitués par Roman Cieslewicz lui-même. 

<

>

 


Commentaires

La campagne de publicité pour les chaussures Charles Jourdan dont RC a fait la conception et le collage, reste une oeuvre exceptionnelle dans l'art appliqué du vingtième siècle.

Son affiche pour l'opéra "Aida" a obtenu des médailles de tous les art-director clubs.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.