Au nom du père, un livre relance l'affaire O.J. Simpson

Clément Solym - 05.04.2012

Edition - Justice - O.J. Simpson - Nicole Brown Simpson - assassinat


Difficile de faire plus clair : O.J. Simpson Is Innocent and I Can Prove It, le nouveau livre de l'auteur-investigateur William C. Dear, prend vigoureusement la défense de l'ancien prodige du football américain, dont la réputation internationale fut ruinée par un double procès en 1994 pour le meurtre présumé de son ex-femme Nicole Brown Simpson et Ronald Goldman. L'ouvrage pourrait faire du bruit, puisqu'il innocente O.J. Simpson au détriment de son fils Jason.

 

« Je suis entré au Police Officer Hall of Fame en tant qu'enquêteur indépendant, et mes références ne sont donc pas celles du premier imbécile venu. J'ai une réputation. Je n'avancerais pas ce genre de chose sans de solides preuves. » L'auteur William C. Dear est convaincu que l'affaire O.J. Simpson est une formidable erreur judiciaire.



Pour rappel, O.J. Simpson a été accusé et appréhendé pour le double meurtre de son ex-femme et de son compagnon. Il était présent sur les lieux du crime et une courte course-poursuite avec la police avait captivé toutes les télés de l'époque. Si le pénal aboutit à un acquittement, le procès civil le condamna à 35 millions $ de dommages et intérêts. Sur fond de conflit racial et de scandale médiatique, les procédures oscillèrent entre preuves formelles (dans un appel à la police, Brown assure que Simpson est dans la maison) et bizarreries de la démarche d'investigation.

 

William C. Dear déclare notamment avoir retrouvé dans un entrepôt proche du lieu du crime un couteau portant les initiales J.S. et appartenant au fils d'« Orange Juice » Simpson, Jason Simpson. Selon l'enquêteur, des citations du journal intime de l'ainé de la fratrie Simpson accréditent sa thèse : « Je me suis débarrassé de mes problèmes avec le couteau. Je n'en peux plus d'être Docteur Jekyll et Mister Hyde. Et si qui que ce soit cause des problèmes à ma famille, je le tuerai » aurait ainsi écrit le jeune homme. Influencé par un traitement médicamenteux, Jason Simpson aurait agi sous le coup de la colère, avant d'appeler son père sur les lieux, lequel aurait préféré garder secret le crime de son fils.