Au Royaume-Uni, les livres d'occasion profitent du souci écologique

Antoine Oury - 08.01.2020

Edition - International - livres occasion ventes - royaume uni charity shops - livre occasion ecologie


Pour lire plus écologique, pas besoin de chercher bien loin : n'acheter que des livres fabriqués en France, emprunter à la bibliothèque et dans des boites à lire ou se tourner vers l'occasion restent les meilleures manières de réduire son empreinte carbone de lecteur. Au Royaume-Uni, les charity shops, boutiques spécialisées dans la vente d'articles d'occasion au bénéfice d'associations ou d'organisations caritatives, ont ainsi vu les ventes de livres d'occasion exploser en 2018.

Second-hand Reader.
(photo d'illustration, Tiomax80, CC BY 2.0)


À l'occasion de la publication de ses résultats annuels pour la période fiscale correspondant à 2018, la National Trust, association à but non lucratif, a révélé que les ventes de livres d'occasion dans ses charity shops avaient littéralement explosé. Les charity shops, très nombreuses outre-Manche, sont des boutiques où tous les articles sont d'occasion, et où les recettes sont reversées pour différentes causes.

D'ici le mois d'avril prochain, les ventes de livres d'occasion dans les charity shops de The National Trust pourraient ainsi atteindre 1,8 million £, soit trois fois le résultat obtenu pour l'année fiscale 2017, avec 573.000 £ de recettes. L'organisation caritative possède 185 magasins spécialisés dans l'occasion à travers le Royaume-Uni.

World of Books, un autre vendeur de livres d'occasion particulièrement sur le web et sur les plateformes comme Amazon, estime que le marché a enregistré une croissance de 10 % ces derniers mois, qui s'explique notamment par l'urgence climatique. En effet, le message d'une nécessaire décroissance ferait peu à peu son chemin, poussant certains lecteurs à se tourner vers des exemplaires de seconde main, certes, mais si peu abîmés.

La hausse des revenus tirés de la vente de livres vient soutenir d'une manière non négligeable les finances de la National Trust, qui œuvre pour la conservation et la protection de lieux architecturaux ou historiques relevant de l'intérêt public.
 
Outre l'argument écologique, de belles histoires diffusées par l'organisation viennent rappeler que les livres d'occasion ont un passé, parfois glorieux. Un exemplaire récupéré par des volontaires de Dyffryn Gardens, au Pays de Galles, portait ainsi les signatures de 7 alpinistes ayant atteint pour la première fois le sommet de l'Everest. Un autre livre renfermait une lettre du chanteur et acteur américain Bing Crosby, vieille de 70 ans environ...

Pour ce type d'ouvrages, toutefois, la vente aux enchères s'impose, permettant aux organisations caritatives de recueillir un peu plus que le prix d'un café...

via The Telegraph


Commentaires
Si je devais compter sur l'occaz pour lire ce que je veux, ben ça arriverait jamais (j'attends toujours une ocaaz pour tous les tomes de Knights of Sidonia, j'espere donc une sortie en France de la Perfect Edition, sigh).
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.