Aucune différence entre prêter un livre et faire du Peer-to-Peer ?

Clément Solym - 09.06.2010

Edition - Justice - partage - reseaux - fichiers


Décidément, ce matin, c'est festif : et pour ne pas changer les bonnes nouvelles proviennent d'Espagne, puisqu'au terme d'une affaire qui traîne depuis un raid de police qui eut lieu en 2005, les trois juges en charge de ce procès viennent de livrer leurs conclusions.

Saisie de fichiers, procès et tout le toutim

Retour rapide en arrière pour ne perdre personne : début 2005, la police espagnole saisie des serveurs contenant des fichiers a priori illégaux, après une enquête réclamée par Columbia Tristar et l'EGEDA, société de collecte des droits. Le tout transitait par un forum nommé CVCDGO.com, qui s'avérait n'être qu'un outil permettant du partage de fichiers.

Sauf qu'en une année de vie à peine, le site aura recensé plus de 11 millions de visites...

On passe sur la plainte, le procès, les procédures qui traînent et n'en finissent plus pour aboutir au jugement lui-même : non-coupable. Ça scotche, ça, non ? Non-coupables, les quatre zigues qui s'occupèrent de monter le site, et de gérer l'ensemble. Non-coupables, alors que ça aurait bien arrangé un Tristar que la cour de Madrid fasse une condamnation pour l'exemple.

Et le prêt, à court ou long terme ?

Mais la cour ne l'a pas entendu de cette oreille. Selon elle et le système juridique espagnol, qui a toujours été quelque peu plus souple sur les règles, non seulement le site n'hébergeait aucun fichier, mais en plus, la présence de publicité n'avait rien d'illégal. Bilan des courses, non-coupables...

La parole aux trois juges, Ocariz, Gutierrez et Campillo : « Depuis longtemps, nous avons connu le prêt ou la vente de livres, de films, de musique et d'autres encore. La différence aujourd'hui est principalement sur le support utilisé. Auparavant il était en papier, ou sur support analogique, et aujourd'hui, tout est en format numérique qui permet un échange bien plus rapide, de meilleure qualité et avec une dimension internationale par le biais d'internet. » (Torrent Freak)

Donc en somme, le partage de fichiers via les réseaux dédiés, ressemblerait tout bonnement au prêt d'un livre comme dans une bibliothèque, voire mieux : entre amis ?

Superbe...